image légendée

Le vénérable télescope Hubble lors de la dernière mission de maintenance en 2009

Trouver une planète semblable à la Terre est le fantasme ultime des chercheurs de planètes. La plus prometteuse à ce jour pourrait bien être l’exoplanète K2-18b. Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Montréal a permis de détecter de la vapeur d’eau et peut-être même des nuages d’eau liquide dans l’atmosphère de l’une des deux planètes qui tournent autour de l’étoile naine K2-18.

L’exoplanète K2-18b, qui est environ neuf fois plus massive que la Terre, se trouve dans la zone habitable de l’étoile autour de laquelle elle orbite. Cette étoile, située à une centaine d’années-lumière est plus petite et plus froide que le Soleil, mais à cause de sa plus grande proximité, K2-18b reçoit pratiquement la même quantité totale d’énergie de son étoile que la Terre en reçoit du Soleil.

Les similarités entre l’exoplanète K2-18b et la Terre font dire aux astronomes que l’exoplanète aurait potentiellement un cycle hydrologique permettant à l’eau de se condenser en nuages et à la pluie liquide de tomber. La détection a été rendue possible en combinant huit observations de transit (lorsque l’exoplanète passe devant son étoile) réalisées par le télescope spatial Hubble.