Découvrez les 2114 actus du blob
image légendée

Les énormes pierres de Stonehenge ont parcouru une trentaine de kilomètres avant d’être installées sur le site durant l’âge du bronze. © Gareth Wiscombe

Il y a bien longtemps qu’on se demande comment nos ancêtres ont pu bâtir les monuments mégalithiques comme Stonehenge, dans le comté de Wiltshire, en Angleterre.

Les plus grosses pierres du site, pesant près de 50 tonnes, ont été extraites puis transportées sur près de 32 km à une époque où seule existait la traction humaine. L’archéologie expérimentale a montré qu’avec un nombre de travailleurs suffisant, on pouvait déplacer les pierres sur de grandes distances en les faisant rouler sur des traineaux ou des troncs d’arbres graissés. Mais cette hypothèse n’avait jamais été prouvée.

L’analyse de nombreux tessons de poterie par des scientifiques de l’université de Newcastle est en train de changer la donne. Des fouilles menées à Durrington Walls – à environ 3 km de Stonehenge – ont révélé de nombreux fragments de pots en terre cuite qui ont été analysés pour savoir ce qu’ils avaient contenu. La reconstitution de ces pots montre qu’ils avaient un fond plat, des parois droites et épaisses, et qu’ils étaient probablement trop grands et peu pratiques pour cuisiner de la nourriture. Mais l’analyse indique que ces tessons de pots ont servi à conserver de la graisse de porc.

image légendée

Ce pot reconstitué, trouvé à proximité de Stonehenge, servait à contenir de la graisse de porc. © L.M Shillito

Les archéologues qui ont étudié le site considèrent que ces débris de pots saturés de graisse de porc donnent crédit à l’hypothèse avancée depuis longtemps par les archéologues expérimentaux. Nous ne savons pas pourquoi Stonehenge a été construit, nous ignorons encore en partie à quoi servait ce monument, mais il est vraisemblable que les pierres aient bien été apportées sur des traineaux ou des troncs d’arbres graissés au saindoux.