Découvrez les 1232 actus du blob
fossile

Montage de deux photos diffusées par la Virginia Tech le 4 septembre 2019 montrant les traces fossilisées du Yilingia Spiciformis, sorte de ver segmenté, dans les gorges du Yangtsé, dans le sud de la Chine. © Virginia Tech University/AFP Shuhai XIAO, Zhe CHEN

ll y a 550 millions d’années, un curieux animal mourait en laissant la trace de son dernier déplacement en héritage, offrant aux scientifiques l’opportunité de décrire un des tout premiers organismes doués de mouvement. Appelé Yilingia spiciformis, l’animal ressemble à un « ver segmenté » (son corps est composé de plusieurs anneaux successifs, identiques). « L’animal possède deux côtés symétriques, une tête et une queue », explique le paléontologue Shuhai Xiao, de la Virginia Tech aux États-Unis. Si de nombreuses traces de déplacement datant de l’Ediacarien (-635 à -542 millions d’années) ont déjà été découvertes en Australie, aux États-Unis, au Canada, en Afrique, les fossiles des animaux qui pourraient en être les auteurs se font plus rares.

illustration artistique vers

Illustration artistique diffusée le 4 septembre 2019 par la Virginia Tech du Yilingia Spiciformis, une sorte de ver segmenté, dont les traces fossilisées ont été découvertes dans les gorges du Yangtsé, dans le sud de la Chine. © Virginia Tech University/AFP Shuhai XIAO, Zhe CHEN

Or une équipe de chercheurs menée par Shuhai Xiao annonce avoir pu étudier une trace et l'animal à son origine, retrouvés ensemble dans les gorges du Yangtsé, dans le sud de la Chine, l’animal étant mort alors qu’il traçait sa route. Il n’y a pas d’animaux vivants qui ressemblent vraiment à Yilingia spiciformis et les mille-pattes « sont ce qu’on peut trouver de plus proche », ajoute le spécialiste. Selon l’étude publiée mercredi dans la revue Nature, Yilingia spiciformis vivait il y a 550 millions d’années, pendant l’Ediacarien et serait « l’un des plus anciens animaux mobiles ».

traces

Photo diffusée par la Virginia Tech le 4 septembre 2019 de traces fossilisées découvertes dans les gorges du Yangtsé, dans le sud de la Chine. © Virginia Tech University/AFP Shuhai XIAO

Il s'agit d'une découverte rare étoffée d’une cinquantaine d’autres fossiles recueillis entre 2013 et 2018, soit identiques à l’animal soit identiques à sa trace. Selon les chercheurs, l’animal vivait dans l’eau et devait mesurer 5 à 26 mm de largeur et jusqu’à 27 cm de longueur. Il serait constitué d’une cinquantaine de fragments identiques, chacun composé d’« un lobe central et de deux lobes latéraux pointant vers l’arrière ».