image légendée

Image numérique non datée du James Webb Space Telescope diffusée en 2009 © HO/Astrium/AFP/Archives Astrium

Le lancement du télescope James Webb, prévu le 22 décembre depuis Kourou en Guyane française, n’aura finalement pas lieu avant le 24 décembre en raison d’un problème de communication, a annoncé mercredi la Nasa.

Attendu de longue date par les scientifiques, le lancement du JWST (James Webb Space Telescope) avait déjà dû être reporté de quelques jours, du 18 au 22 décembre, après un incident lors des préparatifs du décollage qui avait nécessité des tests supplémentaires. Cette fois, les équipes « travaillent sur un problème de communication entre l’observatoire et le système de lancement » au sol, explique la Nasa dans un communiqué. Le décollage, à bord d’une fusée Ariane 5, est donc repoussé « au plus tôt le 24 décembre », et une nouvelle date de lancement devrait être fixée d’ici vendredi, précise l’Agence spatiale américaine. 

Le dysfonctionnement a été détecté après l’installation du télescope sur la fusée Ariane 5 samedi, selon des responsables de l’Agence spatiale européenne (ESA). Après l’installation de l’instrument, « il faut faire tous les tests à nouveau pour être sûr que rien ne s’est passé, et à ce moment-là la communication dont on a besoin pour faire tous ces tests, c’est le point en ce moment qui flanche », a dit Markus Kissler-Patig, chef du département Opérations sciences à l’ESA, lors d’un point de presse mercredi consacré au prochain lancement du James Webb.

image légendée

Les caractéristiques du télescope James Webb, le successeur d’Hubble, et sa localisation autour du Soleil après son lancement le 22 décembre © AFP Jonathan Walter

« Ça n’est pas anormal, ça arrive de temps en temps », a déclaré pour sa part lors de ce briefing Daniel de Chambure, responsable Adaptations et futures missions Ariane 5 à l’ESA. Les équipes sur place se sont « donné 48 heures pour bien analyser la situation », a-t-il ajouté. 

Bijou d’ingénierie ultra-complexe, le JWST sera le plus grand et le plus puissant jamais envoyé dans l’espace. Il a été construit aux États-Unis sous la direction de la Nasa, et incorpore des instruments des agences spatiales européenne (ESA) et canadienne (CSA).

Le télescope est arrivé en octobre en Guyane française, après un voyage de 16 jours en bateau depuis la Californie. Le JWST doit explorer avec une précision inégalée toutes les phases du cosmos, jusqu’aux premiers âges de l’Univers et la formation des premières galaxies. Il sera placé en orbite autour du Soleil, à 1,5 million de kilomètres de la Terre.