Découvrez les 2063 actus du blob
image légendée

Traces de roues du rover Perseverance qui s’est déplacé de quelques mètres sur Mars © Nasa/JPL-Caltech/AFP

Le rover Perseverance de la Nasa a fait tourner ses roues avec succès sur Mars pour la première fois depuis son atterrissage il y a deux semaines, en se déplaçant de quelques mètres, a annoncé l’agence spatiale américaine vendredi. 

Lors de ce premier trajet réalisé jeudi après-midi, et destiné à vérifier le bon fonctionnement du système, le véhicule, équipé de six roues, a avancé de quatre mètres, puis effectué une rotation sur lui-même vers la gauche, avant de réaliser une manœuvre arrière sur environ 2,5 mètres.

En reculant, Perseverance a ainsi pu prendre une photo de ses propres traces de roues sur le sol martien, publiée par la Nasa. Au total, le rover, qui fait la taille d’un gros SUV, a parcouru six mètres et demi en 33 minutes. 

« Je crois que je n’ai jamais été aussi heureuse de voir des traces de roues », a déclaré lors d’une conférence de presse Anais Zarifian, ingénieure chargée de la mobilité du rover au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, où il a été construit. « Notre premier déplacement s’est incroyablement bien passé, et c’est une étape énorme de franchie pour la mission », s’est-elle réjouie. Un autre trajet un peu plus long est prévu ce vendredi, et peut-être également samedi, si tout se passe bien.

image légendée

Photo panoramique diffusée par la Nasa le 24 février 2021, montrant la zone d’atterrissage du rover Perseverance sur Mars © Nasa/JPL-Caltech/AFP/Archives Handout

Le véhicule sera capable de parcourir 200 mètres par jour martien (des journées très légèrement plus longues que sur Terre). Il se déplace cinq fois plus vite que Curiosity, l’autre rover de la Nasa encore en activité sur Mars. 

Perseverance a atterri le 18 février dans le cratère de Jezero, dont les scientifiques pensent qu’il abritait, il y a 3,5 milliards d’années, un profond lac. Le but de la mission est d’y collecter des échantillons de roches qui seront rapportés sur Terre par une mission ultérieure, afin d’y chercher des traces de vie ancienne sur la planète rouge.

Les scientifiques envisagent actuellement deux trajets pour que Perseverance rejoigne le delta formé par l’écoulement d’une ancienne rivière dans le lac, et qui intéresse particulièrement les chercheurs car des sédiments auraient pu s’y déposer en grande quantité.

Avant cela, l’hélicoptère Ingenuity, qui doit devenir le premier engin motorisé à voler sur une autre planète, doit être relâché de sous le rover, où il se trouve encore pour le moment. Les équipes de la Nasa cherchent actuellement le meilleur endroit pour effectuer ce vol historique, « avant la fin du printemps », a promis vendredi Robert Hogg, chef adjoint de la mission.

image légendée

Le rover Perseverance sur Mars utilisant sa caméra de navigation gauche (Navcam) © Nasa/JPL-Caltech/AFP Handout

Le rover a déjà envoyé plus de 7000 images, capturées par ses nombreuses caméras, vers la Terre. Sur l’une d’elle, on peut voir une roche de couleur marron clair sur laquelle a été utilisée pour la première fois l’instrument scientifique SuperCam, une caméra ultra sophistiquée de la taille d’une boîte à chaussures, conçue par des Français. Elle est équipée d’un laser qui peut tirer sur une roche jusqu’à sept mètres de distance afin de pouvoir analyser sa composition. Les résultats seront présentés par la Nasa ces jours-ci. 

L’agence spatiale a également annoncé avoir baptisé le site d’atterrissage de Perseverance du nom de l’auteure afro-américaine de science fiction Octavia E. Butler, née à Pasadena, en Californie, où se trouve le Jet Propulsion Laboratory.