vaccination

©iStock / Getty Images Plus/scyther5

Du nouveau cette année dans la campagne saisonnière contre la grippe qui commence mardi 15 octobre. Depuis le 1er mars 2019 (article 59 de la loi de financement de la sécurité sociale [LFSS] pour 2019) la vaccination fait partie des missions pouvant être exercées par les pharmaciens d’officine sur l’ensemble du territoire. Ils pourront donc vacciner les personnes majeures, dès cet automne, uniquement contre la grippe saisonnière, à l’instar des médecins, infirmiers et sages-femmes.

Pour pouvoir exercer cette activité, certaines conditions doivent être remplies. Le pharmacien doit entre autres avoir validé une formation et exercer dans une officine répondant à des spécificités techniques. Une affiche signalera les pharmacies habilitées à vacciner.

L’expérience menée l’an dernier dans quatre régions – Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Hauts-de-France – s’est révélée plutôt positive. Près d’un million de Français ont bénéficié de la vaccination contre la grippe en pharmacie. C’est ce qui a incité le ministère de la santé – qui décide du calendrier vaccinal – à l’étendre cette année à toute la France. 

Cette mesure permet aux personnes les plus vulnérables au virus de se faire vacciner facilement, tout particulièrement dans les territoires où l’on manque de médecins ou de structure médicale proche du domicile.

La vaccination contre la grippe est recommandée chaque année pour les personnes âgées de 65 ans et plus et les femmes enceintes. Sont également concernées les personnes souffrant d’une maladie chronique comme le diabète, l’insuffisance cardiaque, l’asthme ou la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), l’obésité chronique…

La couverture vaccinale pour la grippe est de 51 %, l’objectif est de l’augmenter grâce à ce nouveau dispositif.