Découvrez les 2055 actus du blob
image légendée

Le Starhopper en vol au dessus du Texas, le 27 août 2019 ©SpaceX

« Un long voyage commence par un petit pas »

Cette pensée de Lao Tseu devait flotter dans la tête d’Elon Musk, le patron de la société SpaceX, en regardant le 27 août le second vol du démonstrateur Starhopper. Cet engin est fait pour tester des moteurs « Raptor » alimentés au méthane et à l’oxygène liquide, une combinaison qui n’a jamais été utilisée sur des lanceurs opérationnels.

Le Starhopper, sorte de lessiveuse sur pattes d’une vingtaine de mètres de haut, a décollé hier du site de Boa Chicas au Texas. C'était son second vol après un saut de puce d'une vingtaine de mètres fin juillet. Équipé d’un moteur Raptor, le prototype s’est élevé à 150 m au-dessus du sol, puis est revenu se poser en douceur, après un vol de 57 secondes.

Ce vol devrait être suivi durant l’automne par ceux du prototype orbital Starship qui, avec trois moteurs Raptor, devrait être capable de se positionner en orbite terrestre.Tout ceci devrait déboucher au plus tôt en 2021 sur le lancement de la vraie fusée Starship : avec ses 9 mètres de diamètre et ses 55 mètres de haut, elle devrait être un lanceur totalement réutilisable.

C’est avec ce lanceur que Space X imagine conquérir la planète Mars, d’ici à la fin de la décennie 2020.Le voyage sera long et certainement semé de problèmes, mais au moins, suivant Lao Tseu, le premier pas a été fait.