Découvrez les 2632 actus du blob
image légendée

Vue d’artiste de la pluie de fer sur WASP-76b © Eso/M. Kornmesser

Les signaux de ce qui pourrait être une pluie de fer ont été détectés dans l’atmosphère de l’exoplanète ultra-chaude WASP-76b – située à 640 années-lumière de la Terre – par une équipe scientifique européenne, grâce à Espresso, le spectrographe de dernière génération installé au Chili sur le Very Large Telescope (VLT) de l’Observatoire européen austral (Eso). 

Détectée en spectroscopie à haute dispersion, la signature chimique de cette « pluie de fer » apparaît sur la zone de transition entre nuit et jour, signalant que ce phénomène étonnant se produit sans doute sur la face obscure de la planète.

La planète WASP-76b et son orbite autour de l'étoile © Eso/L.Calçada/spaceengine.org

Est dite ultra-chaude une exoplanète exposée à un rayonnement solaire équivalent à des milliers de fois celui reçu par la Terre. Il y règne une température supérieure à 2 000 kelvins (1700 °C) : un laboratoire idéal pour étudier les effets d’un climat extrême et les réactions chimiques qui l’accompagnent.

L’hypothèse de l’équipe est que le fer se condense probablement dans les nuages le jour, pour retomber sous forme de gouttelettes durant la nuit.