Correspondance(s) Diffusé le

Klimt et les ostéoclastes

Un épisode de la série "Correspondances".

Réalisation : Hervé Nisic

Production : Universcience, Inserm

Année de production : 2016

Durée : 1min24

Accessibilité : sous-titres français

Klimt et les ostéoclastes

14 - Klimt et les ostéoclastes

Des taches rouges et roses. Ce sont des fleurs, que Gustav Klimt a peintes en 1905 dans “Rosiers sous les arbres”. Ce paysage, comme tous ceux qu’il a réalisé à cette époque, témoigne d'une abstraction grandissante.

D’autres taches de couleurs, pour une autre œuvre. Un paysage intérieur, un paysage vivant en nous. “Car nous sommes tous, au-delà de nos différences superficielles, [...] un paysage pointilliste composé de minuscules être vivants” dit la microbiologiste Lynn Margulis.

Et c’est vrai ici, au cœur de nos os, en permanence déconstruits et reconstruits. Les ostéoclastes colorés en rouge sont les cellules qui les détruisent. Et cette image révèle une zone d’une intense activité de croissance et de résorption de l’os.

Paysage extérieur révélé par l’art. Paysage intérieur révélé par la science.

Réalisation : Hervé Nisic

Production : Universcience, Inserm

Année de production : 2016

Durée : 1min24

Accessibilité : sous-titres français