3 minutes d’Univers Publié le

La Terre peut-elle prendre un coup de soleil ?

On sait comment mais on ne sait pas quand le Soleil va se dilater et devenir 166 fois plus grand et 2350 fois plus lumineux qu'aujourd'hui. Gare aux coups de soleil !

En s'inspirant du contenu scientifique et des thèmes du Beau livre de l'Univers écrit par Jacques Paul et Jean-Luc Robert (éditions Dunod), la série 3 minutes d'Univers l'illustre de manière imagée et humoristique.

Réalisation : Jean-Michel Gerber

Production : Wag Productions, France 3 Bretagne, FranceTV education, CNRS Images, AGM Factory, Laboratoire APC, Universcience

Année de production : 2016

Durée : 3min25

Accessibilité : sous-titres français

La Terre peut-elle prendre un coup de soleil ?

« 3 minutes d’Univers » Episode 9

LA TERRE PEUT-ELLE PRENDRE UN COUP DE SOLEIL ?

Dans le style scénario catastrophe Hollywoodien, la fin de la Terre est programmée de façon inéluctable. Aïe, c’est moche !! Et aucun super héros n’y pourra rien changer. Toutefois pas de panique, nous avons encore un peu de temps devant nous. Ouf !
Le responsable de cet avenir sombre, c’est le Soleil et sa boulimie en hydrogène.
A chaque seconde, depuis sa naissance, et ça fait un bail ! Notre étoile pour briller, convertit en son cœur par un processus de fusion nucléaire, quelques cinq cent millions de tonnes d’hydrogène en hélium. Quand je vous le disais qu’il était boulimique ! Résultat, peu à peu sa réserve en hydrogène s’épuise. Principe des vases communicants vieux comme le monde !

EXPLICATION

L’hydrogène s’épuisant, la densité du cœur diminue engendrant une réaction en chaine façon dominos. Tout d’abord, Cette baisse de la densité va entrainer la contraction du cœur. Conséquence, la température centrale va s’élever et les cycles de fusion vont s’accroitre demandant de plus en plus d’hydrogène. Alors le Soleil, en manque, va puiser dans ses réserves situées dans ses couches supérieures, près de sa surface. Et la réaction continue...
La pression interne va s’intensifier, comme lorsqu’on souffle dans un ballon et le soleil va se dilater, son éclat augmenter et sa lumière virera au rouge. Par ce mécanisme diabolique dans quelques milliards d’années, notre astre solaire pourrait devenir 2 350 fois plus lumineux et 166 fois plus grand qu’aujourd’hui.
Jusqu’au début de ce processus, la Terre n’aura pas trop souffert de l’instabilité lumineuse de son étoile. Sa température sera restée plus ou moins stable grâce à un effet de serre efficace du à la composition de son

atmosphère. Il y a bien eu quelques épisodes de glaciation dans son histoire, mais on peut toutefois affirmer que cette longue période de stabilité des températures à la surface du globe, a été cruciale pour la vie sur Terre.

Mais l’avenir est nettement plus sombre.

UN PEU D’HISTOIRE

Transportons-nous à l’aube du dernier milliard d’années d’existence du Soleil.
A ce moment le rayonnement du Soleil aura augmenté de 10 %. La zone habitable du système solaire se sera déplacée progressivement de la Terre vers les lunes de Saturne et de Jupiter. Rappelons qu’une planète est dite « habitable » si les conditions sont réunies à sa surface pour permettre la présence d’eau à l’état liquide

Le Soleil aura alors englouti Mercure et les choses commenceront franchement à se gâter pour notre globe. La température moyenne à sa surface frisera les cinquante degrés Celsius. L’effet de serre humide qui s’ensuivra accélèrera l’évaporation des océans et l’atmosphère se chargera de vapeur d’eau accélérant l’augmentation de la température et par conséquent l’évaporation de l’eau jusqu’à ce que la Terre ne soit plus qu’une planète aride et calcinée. Et bien entendu sans aucune forme de vie. Mais alors vraiment plus rien du tout.

D’ici là, nous aurons peut-être trouvé le moyen de nous échapper de cet enfer programmé. A moins qu’à l’instar des dinosaures l’Humanité ait disparu bien avant.

Réalisation : Jean-Michel Gerber

Production : Wag Productions, France 3 Bretagne, FranceTV education, CNRS Images, AGM Factory, Laboratoire APC, Universcience

Année de production : 2016

Durée : 3min25

Accessibilité : sous-titres français