Chroniques végétales Diffusé le

Le plantain lancéolé

Plante modeste que l'on trouve au bord des routes ou au fond des jardins, le plantain lancéolé est une plante aux multiples vertus qui a colonisé toute la planète. Vous allez maintenant la regarder différemment et pourquoi pas, la gouter !

Un épisode de la série "Chroniques végétales"

Réalisation : Olivier Marcon , Anaïs Bollègue

Production : Les Films Invisibles, Arte G.E.I.E, Universcience

Année de production : 2018

Durée : 3min31

Accessibilité : sous-titres français

Le plantain lancéolé

 Le Plantain lancéolé

(Plantago lanceolata L.) Famille des Plantaginacées

Le monde végétal est immense et fascinant.

Sous nos pieds cohabitent des milliers d' espèces de plantes, toutes différentes les unes des

autres.

Parfois considérées comme des mauvaises herbes, elles ont pourtant des histoires à nous

raconter et un savoir à transmettre.

Cette plante aux discrètes petites fleurs blanches, c'est le Plantain Lancéolé.

Mesurant entre 20 et 50 centimètres, ses feuilles en forme de fer de lance, constituées de

cinq nervures, lui valent le surnom d' « Herbe à cinq coutures ».

Hermaphrodite, le plantain est femelle avant de devenir mâle.

Pendant la floraison, ses organes sexuels femelles, les pistils, reçoivent le pollen de ses

congénères transporté par les insectes et le vent.

Ces mêmes pistils cèdent plus tard la place aux étamines, les organes sexuels mâles.

Ces derniers libèrent leur pollen pour aller féconder les plantains encore femelles des

alentours. Perpétuant le cycle, les graines arrivées à maturité, sont alors éjectées au sol,

donnant ainsi naissance à de nouveaux petits plantains.

A l'origine, son territoire se limitait à l'Europe et aux régions tempérées d'Asie.

Mais en 1492, la découverte du nouveau monde est aussi pour le plantain un moment

historique.

A bord des navires, cachées sous les bottes des colons, les graines voyagent en Amérique

du Nord et jusqu'en Australie.

Les peuples indigènes le surnomment alors « Pied de Blanc », car

« partout où le blanc posait le pied, le plantain se propageait ».

Loin d'être une mauvaise herbe, le plantain possède des propriétés très utiles à l'homme.

Ce sont les grecs qui, les premiers, découvrent ses vertus médicinales.

En broyant ses feuilles, on obtient un jus soulageant efficacement

les piqûres d'insectes ou d'orties, facilitant la cicatrisation des irritations cutanées.

Ses infusions sont aussi un excellent remède contre les bronchites

et la toux.

Si l'homme a peu à peu oublié ces usages, la science s'en inspire aujourd'hui en synthétisant

les molécules présentes au coeur des plantes.

C’est au printemps qu’apparaissent les vertus gastronomiques du plantain.

Ses jeunes pousses, coupées avant la floraison, sont délicieuses en salade.

Une fois cuites, elles deviennent un formidable agrément pour la fabrication d’une sauce.

Cette plante, qui se plaît sur les sols piétinés, est aujourd'hui répandue un peu partout sur la

planète.

Si l'on peut facilement la confondre avec une mauvaise herbe, il ne

faut pas s’y tromper ;

le plantain est un trésor à découvrir,

dissimulé aux bord des routes ou au fond des jardins.

Réalisation : Olivier Marcon , Anaïs Bollègue

Production : Les Films Invisibles, Arte G.E.I.E, Universcience

Année de production : 2018

Durée : 3min31

Accessibilité : sous-titres français