Grand et petite Diffusé le

Une question de sexe

La différence de taille entre les femmes et les hommes est-elle naturelle ? Dans cet épisode de la série « Grand et petite », la nature est examinée à l’aune du genre et de la reproduction. Au niveau cellulaire, lorsque les cellules reproductives ont la même taille, il n’y a ni mâle, ni femelle. Par convention scientifique, si ces cellules sont de tailles différentes, la cellule la plus grande est réputée femelle et donc, la plus petite, mâle... Chez différentes espèces animales, les différences corporelles entre genres sont bien marquées, la taille mais aussi des caractères secondaires comme les plumes colorées des paons... Et chez les humains, la taille plus petite des femmes est-elle aussi naturelle qu’il y paraît au premier abord ?

Un épisode de « Grand et petite ».

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Point du Jour, PICTA productions, CNRS IMages, CNDP, avec la participation d'Universcience

Année de production : 2013

Durée : 5min16

Accessibilité : sous-titres français

Une question de sexe

Question de sexe

Vous êtes vous déjà demandés pourquoi les hommes et les femmes en moyenne ne font pas la même taille ? L’homme est grand, la femme petite. A votre avis.

C’est peut être une histoire naturelle liée à notre différence de sexe! C’est bien dans la nature de l’homme d’être plus grand…

Le sexe pose vraiment beaucoup de questions. En théorie il y a de la sexualité quand il s’opère un brassage des informations génétiques de deux individus pour en créer un nouveau différent . Mais il ne faut pas toujours un papa et une maman pour faire un enfant.Les espèces vivantes ne sont pas toutes sexuées avec un mâle et une femelle distincts.

Certaines Les bactéries se reproduisent à l’identique en se divisant, on pourrait les croireelles ont été les premières adeptes de la photocopie, et ça fonctionne plutôt bien. Ce qui ne les empéchera pas de mélanger leur matériel génétique avec des compagnes de passage. Elles ont donc un temps pour le sexe et un autre pour la reproduction.

Les paramécies se reproduisent aussi à l’identique mais elles ont une sexualité torride que l’on appelle la conjugaison où elles mélangent leurs gènes. Ces espèces constituées d’une seule cellule ont une reproduction asexuée mais pratiquent le sexe. C’est simple, non ?

Pour d’autres organismes, en fait une minorité des espèces vivantes, les plantes, les champignons, les animaux comme nous, la reproduction est liée à la sexualité.

Des cellules se sont spécialisées en cellules sexuelles les gamêtes qui vont fusionner pour faire un œuf, et c’est une histoire bien connue.

Mais comment différencier qui est mâle et qui est femelle ?  Ce n’est pas si simple que ça !

C’est là que la taille entre en jeu. Quand les cellules sexuelles sont de même taille, il n’y a pas de mâle ni de femelle, c’est le cas chez certaines algues et champignons. C’est quand ces gamètes sont de taille différente, que l’on va pouvoir dire qu’il y a un mâle et une femelle. Et devant la complexité génétique du vivant, les scientifiques ont défini une fois pour toute que le gamète le plus grand serait le femelle et le plus petit le mâle.

Il y a de la sexualité quant il y a rencontre de deux patrimoines génétiques distincts, qu’il s’opère un mélange des informations génétiques propres à chaque individu pour en créer un nouveau différent. Dans ce cas, il y a fusion de cellules que l’on appelle les gamètes.

Ces gamètes peuvent être de même taille, comme chez les champignons, il n’y a pas de mâle et de femelle. Quand ces gamètes sont de taille différente, il a fallu fixer une règle pour définir que l’un serait l’un a été appelé mâle et l’autre femelle. Devant tous les cas de figures existants, les scientifiques ont défini que le gamète le plus gros serait le femelle et le plus petit le mâle.

C’est donc la taille des gamètes qui définit le sexequi est mâle et qui est femelle, et là le plus petit c’est le mâle !la femelle c’est celle qui fabrique une plus grosse cellule pour faire des descendants

Ces gamètes sont répartis dans des organes sexuels la tuyauterie reproductive, que l’on appelle mâle ou femelle, ce sont les caractères sexuels primaires. Les corps qui les portent sont du coup définis aussi comme mâles ou femelles. Ils peuvent avoir des différences : on les appelle les caractères sexuels secondaires.

Chez certains oiseaux on observe des plumes colorées pour les mâles, dans d’autres espèces, les mâles seront plus corpulentsil y aura des différences de corpulence entre mâles et femelles.

Chez l’homme par exemple on pense à la barbe, à la voix grave, à, la grande taille alors que la femme est reconnue par ses seins, une pilosité différente et elle est plus petite. Mais ces attributs que l’on pourrait croire universels, varient avec les cultures. Certains aiment les femmes à barbe et les hommes imberbes, d’autres l’inverse.

Ces caractères caractéristiques ont été sélectionnés pour des raisons culturelles et ne sont pas dues à des nécessités biologiques.

Il n’y a pas de corps universel mâle ou femelle, féminin ou masculin ! Il Een est serait il de même pour la taille de l’homme et de la femme.  ?  La femme pourrait très bienelle être grande et l’homme petit ? Ce serait étrange !

Mais est ce vraiment une question scientifiquecomment est ce que ça se passe dans les autres espèces animales ?.

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Point du Jour, PICTA productions, CNRS IMages, CNDP, avec la participation d'Universcience

Année de production : 2013

Durée : 5min16

Accessibilité : sous-titres français