À bord du Nanotilus Diffusé le

Alzheimer, la mémoire engloutie

Voyage à l’intérieur du corps humain avec les personnages des romans de Jules Verne. Le premier épisode de la série « À bord du Nanotilus » nous embarque dans l’hippocampe altéré par la maladie d’Alzheimer. Aux gravures anciennes se marient les images de la science contemporaine...

Réalisation : François Demerliac

Production : Universcience, Inserm, Virtuel productions

Année de production : 2011

Durée : 2min35

Accessibilité : sous-titres français

Alzheimer, la mémoire engloutie

- Une nouvelle méthode d'investigation du corps humain est la miniaturisation.

Grâce à elle, l'équipe de savants réunis autour du capitaine Nemo a pu sauver une jeune femme.

Ils entament une nouvelle plongée.

Que vont-ils bien pouvoir découvrir ?

- Nous sommes dans la partie la plus secrète du corps, celle où se tient l'esprit.

- Trouverons-nous les causes de son inconscience ?

- Je ne sais, tant de choses nous échappent encore.

- Avant de sombrer dans l'inconscience, Mme Grégoire avait des troubles de mémoire et de comportement me faisant craindre...

- A son âge, cela est fort possible. A partir de 65 ans, la probabilité reste faible, mais elle augmente régulièrement.

Où en est le Nanotilus ?

- Il approche de l'hippocampe. C'est ce point lumineux.

- Ce cerveau a l'air en bon état.

- Aucun signe d'atrophie. Espérons qu'il ne soit pas atteint de cette terrible maladie.

Regardez les ravages qu'elle peut faire sur un cerveau.

- Une des caractéristiques de la maladie d'Alzheimer est la formation de dépôts entre les cellules nerveuses. Une autre concerne les axones.

- Ces filaments sont les axones, qui transmettent les informations entre les neurones.

- C'est fabuleux ! Il y en a des milliers.

- Des milliers ? Non, il y en a 100 milliards. Imaginez les possibilités de connexions que cela représente.

- Comment savoir si ces connexions sont altérées ?

- Hélas, jeune ami, le problème est que cet examen implique l'autopsie.

- Mme Grégoire... ?

- Le Nanotilus a un dispositif d'éclairage spectronique de mon invention permettant d'observer les protéines mises en cause. Mais le chemin est encore long

vers la compréhension de cette maladie.

- Et que pouvons-nous faire ?

- Le capitaine Nemo a emporté avec lui le secret de son éclairage spectronique, mais des techniques similaires de colorisation de cellules sont utilisées de nos jours.

Le traitement de cette maladie n'a pas encore été découvert, mais la recherche ne cesse de progresser.

(Générique)

Réalisation : François Demerliac

Production : Universcience, Inserm, Virtuel productions

Année de production : 2011

Durée : 2min35

Accessibilité : sous-titres français