À bord du Nanotilus Diffusé le

Bon sang !

Les globules rouges transportent l’oxygène nécessaire à la vie des organes. Dans le sang on trouve aussi des graisses, des sucres, des sels minéraux ou des globules blancs pour défendre l’organisme... Un épisode de la série « À bord du Nanotilus ».

Réalisation : François Demerliac

Production : Universcience, Inserm, Virtuel productions

Année de production : 2012

Durée : 3min25

Accessibilité : sous-titres français

Bon sang !

- Une nouvelle méthode d'investigation du corps humain est la miniaturisation.

Grâce à elle, l'équipe de savants réunis autour du capitaine Nemo a pu sauver une jeune femme.

Ils entament une nouvelle plongée.

Que vont-ils bien pouvoir découvrir ?

- Ce patient a perdu beaucoup de sang.

- Son état est critique.

- Faisons cesser l'hémorragie. Nemo ?

- Oui ! Nous approchons de la blessure. L'écoulement sanguin est toujours rapide.

- Le sang est constitué d'eau dans laquelle sont dilués graisses, sucres, sels minéraux, hormones et protéines qui vont nourrir les parties du corps

ou réguler leur activité. Il transporte les déchets vers les reins, le foie et la rate.

- Pourquoi donc le sang est-il rouge ?

- Les globules rouges donnent cette couleur. Ils représentent 99% des cellules du sang et transportent oxygène et oxyde de carbone entre les poumons

et les organes.

- Cette boule est différente.

- Oui, c'est un lymphocyte.

Regardez, il porte des récepteurs avec lesquels il teste les cellules qu'il va toucher et reconnaître les cellules infectées pour les détruire.

Certains lymphocytes gardent la mémoire de ces infections pour les attaquer plus rapidement s'ils les re-rencontrent.

- On est immunisés.

- Exactement.

Le lymphocyte fait partie des globules blancs constituant l'essentiel du système immunitaire et protégeant des infections.

- Pourvu qu'il ne nous attaque pas !

- Ces points sont des globules blancs patrouillant hors des veines pour explorer les tissus. Ils reconnaissent toutes sortes de virus et bactéries et aussi des cellules cancéreuses.

Après, ils reviennent dans le sang.

Ceci est un monocyte, une autre sorte de globule blanc qui devient un macrophage, un mangeur de cellules, en entrant dans un tissu.

Mais voici, nous arrivons à destination. Regardez sur l'écran.

- Je vois un amas vert...

- Le sang colmate

la blessure du patient en provoquant l'agglomération de plaquettes et en activant la coagulation.

Il forme un thrombus, un caillot qui va obstruer le vaisseau sanguin et empêcher l'écoulement.

- Dans le cas d'une blessure, le thrombus se dilue progressivement pendant la cicatrisation. Mais le thrombus peut aussi être pathologique.

S'il bouche une artère, il provoque un infarctus. S'il se détache, les conséquences sont tout aussi graves, comme une embolie ou un AVC.

Heureusement, des médicaments permettent de désagréger le thrombus ou d'empêcher la coagulation du sang.

Réalisation : François Demerliac

Production : Universcience, Inserm, Virtuel productions

Année de production : 2012

Durée : 3min25

Accessibilité : sous-titres français