Corpus, paroles d'experts Publié le , mis à jour le

Comprendre la loterie génétique / Pierre-Henri Gouyon

Nous avons tous deux parents, quatre grands-parents, huit arrière-grands-parents… Si l’on remonte à l’époque de Charlemagne, cela représenterait un million de milliards d’individus, autrement dit, bien plus que la population humaine de l’époque. Nous avons donc tous les mêmes ancêtres, alors comment se fait-il que nous ne soyons pas identiques ? C’est là qu’intervient la grande loterie génétique dont Pierre-Henri Gouyon, du Muséum national d’histoire naturelle, nous explique la dynamique.

Dans la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

​​

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min30

Accessibilité : sous-titres français

Comprendre la loterie génétique / Pierre-Henri Gouyon

Pierre-Henri Gouyon, Biologiste Muséum national d'histoire naturelle

-Les humains sont tous parents, non pas parce qu'à l'origine de l'espèce humaine, il y a eu Adam et Eve, mais beaucoup plus récemment que ça, si on regarde l'ascendance de chacun d'entre nous, c'est un problème de maths compliqué : comme on a chacun 2 parents, 4 grands-parents, 8 arrière-grands-parents, ce nombre grandit très vite.

Si on remonte à Charlemagne, on tombe sur 1 million de milliards, un nombre monstrueux.

Donc, dans mon arborescence, au début, j'ai des parents, des grands-parents et, au bout d'un moment, j'atteins les limites de la taille de l'espèce humaine.

Et à partir de ce moment-là, quand je remonte dans le passé, mes ancêtres vont couvrir quasiment toute l'espèce.

Du coup, je vais avoir les mêmes ancêtres que tout le monde.

C'est-à-dire que vous et moi, nous avons les mêmes ancêtres.

On a les mêmes ancêtres à l'époque de Charlemagne et avant, encore plus.

Donc, les gens de cette époque-là sont les parents de tout le monde.

Ou alors c'est qu'ils n'ont pas eu d'enfants.

Mais ceux qui ont au moins un enfant sont les parents de tout le monde.

C'est un peu compliqué à comprendre.

Là, il faut me croire car je vous ferai pas les maths ici.

Le résultat, c'est que nous sommes vraiment tous parents et ce, pas en remontant à des dizaines de milliers d'années, mais à quelques centaines d'années en arrière.

Du coup, comment se fait-il qu'on ne soit pas tous pareils ?

C'est là que la génétique va nous donner une explication.

La génétique permet de transmettre les informations génétiques que les parents nous ont données, à la génération suivante, mais les gènes de nos parents se sont rassemblés chez nous et ne se sont pas mélangés.

Et dans la génération suivante, on prendra des gènes du père et de la mère, mais on en transmettra que la moitié.

Le résultat, c'est que chacun de mes descendants ne possède que la moitié de mes gènes.

Donc, mes petits-enfants ne possèdent que 1/4 de mes gènes.

Et si je prends des descendants très loin, ils peuvent avoir des gènes de moi ou pas.

Le fait d'avoir un ancêtre ne prouve pas que vous avez ses gènes, s'il est loin.

Il en résulte que la population humaine actuelle constitue un tirage au hasard dans les gènes des générations précédentes.

Voilà pourquoi on est tous différents : on a tiré dans le même sac de billes, mais on n'a pas tiré les mêmes billes.

En conséquence, tout en étant parents, nous sommes tous différents.

Donc, il faut bien comprendre qu'être parents n'empêche pas d'être différents, et être différents n'empêche pas d'être parents.

Ce n'est pas parce que vous êtes différent de votre voisin que vous n'avez pas un lien de parenté, même si vous l'ignorez.

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min30

Accessibilité : sous-titres français