Vivre avec la drépanocytose Publié le , mis à jour le

L'échange transfusionnel pour prévenir les crises sévères

En plus des soins à domicile, Evelyne, malade de la drépanocytose, doit se rendre chaque mois au CHU de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, pour bénéficier d’un échange transfusionnel afin d’éviter une potentielle crise sévère. Maryse-Etienne Julian, médecin et directrice du Centre caribéen de prise en charge de la drépanocytose, souligne l’importance de cette procédure qui permet notamment de réduire les risques d’accident vasculaire cérébral. Un épisode de la série « La drépanocytose, une maladie du sang ».

drepanocytose

Réalisation : Matthieu Pradinaud

Production : BCI Communication, en partenariat avec Universcience, l'Inserm, ARS Guadeloupe, l'IRD et France Télévisions

Année de production : 2018

Durée : 2min57

Accessibilité : sous-titres français

L'échange transfusionnel pour prévenir les crises sévères

"L'échange transfusionnel pour prévenir les crises" 

Narrateur.
-En Guadeloupe, près de 10 % de la population est porteuse du gène de la drépanocytose, mais seule une minorité est drépanocytaire.
Évelyne, 33 ans, mère de deux enfants, vit avec cette maladie.
Évelyne, drépanocytaire.
-La vie d'une drépano est difficile.
Tous les jours, c'est un combat pour moi.
Mon enfance n'a pas été heureuse, parce que j'étais tout le temps hospitalisée.
Je ne pouvais pas aller à l'école, faire des activités sportives ou des sorties scolaires, comme tous les enfants.
Une année, c'est 365 jours, c'est 12 mois par an, je passais 10 ou 11 mois au CHU.
Narrateur.
-Les drépanocytaires sont soumis à un traitement lourd, la prise de nombreux médicaments.
De plus, chaque mois, Évelyne se rend au CHU de Pointe-à-Pitre pour bénéficier d'un échange transfusionnel.
Le Dr Étienne-Julan dirige le Centre caribéen de prise en charge de la drépanocytose.
Dr Maryse Étienne-Julan, chef de service de l'unité transversale de la drépanocytose, CHU de la Guadeloupe.
-L'échange transfusionnel est une procédure destinée aux patients drépanocytaires.
quand nous avons besoin de diminuer la concentration en hémoglobine malade.
C'est dans des situations aiguës graves, syndrome thoracique aigu, une crise douloureuse qui ne passe pas.
On est aussi parfois amenés à le faire au long cours pour prévenir certaines complications de la maladie.
Ça diminue le risque d'occlusion dans les petits vaisseaux, et donc, le risque d'AVC.
Narrateur.
-Cet échange transfusionnel n'est pas sans conséquence pour le malade.
Évelyne, drépanocytaire.
- À partir du moment où on enlève le sang de quelqu'un et qu'on en remet, c'est fatigant pour le corps.
Aujourd'hui et pendant deux jours, je serai énormément fatiguée.
Narrateur.
-Cet échange transfusionnel s'effectue en deux temps.
Dr Maryse Étienne-Julan, chef de service de l'unité transversale de la drépanocytose, CHU de la Guadeloupe.
-On retire, à l'aide de saignées, une partie du sang chez le patient, qu'on remplace par des globules rouges de personnes non drépanocytaires à travers une transfusion.
Narrateur.
-Grâce à l'échange transfusionnel, Évelyne fait moins de crises douloureuses.
Ce traitement est indispensable pour de nombreux malades.
L'Établissement français du sang, l'EFS, collecte et distribue du sang pour que les hôpitaux puissent faire des transfusions.
Le don du sang est vital pour les drépanocytaires.
Ils ont besoin de vous.

La Drépanocytose, une maladie du sang

 

Réalisation : Matthieu Pradinaud

Production : BCI Communication, en partenariat avec Universcience, l'Inserm, ARS Guadeloupe, l'IRD et France Télévisions

Année de production : 2018

Durée : 2min57

Accessibilité : sous-titres français