Interviews sur le zinc Publié le

Le microbiote se met à table !

Le microbiote (flore intestinale) est composé d’un millier d’espèces environ, dont 70 % de bactéries largement méconnues qui ne sont pas cultivables par les techniques actuelles. Quelles sont chez l’animal les relations de cause à effet entre les différents microbiotes et la régulation pondérale ? Suffirait-il de modifier le microbiote pour réduire les risques d’obésité, et donc de maladie cardiovasculaire et de diabète associés ? Réponse avec Gilles Mithieux, directeur de recherche CNRS et directeur de l’unité « Nutrition et cerveau » (Inserm/Université Claude Bernard Lyon 1), qui travaille surtout sur les modèles animaux, et Karine Clément, médecin, professeur de nutrition à l’UPMC et directrice de l’équipe mixte Inserm/UPMC (Nutriomique)/Institut de Cardiométabolisme et Nutrition (ICAN), qui apporte un regard plus clinique sur ces questions. Elle cherche notamment à comprendre dans quelle mesure on peut appliquer aux humains ce qui a été découvert chez l’animal. Dans la série Interviews sur le zinc, dans le cadre des Petits-déjeuners de l’association des Journalistes scientifiques de la presse d’information (AJSPI).

Dans la série « Interviews sur le zinc ». 

Réalisation : Olivier Boulanger , Manon Lamoureux , Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2014

Durée : 10min48