Corpus, paroles de jeunes Dernière diffusion le

Paroles de jeunes sur le genre sexuel

Chencho, Laura, Élise, Yaël et les autres ont entre 13 et 18 ans. Ils vivent en ville ou à la campagne, habitent seuls ou chez leurs parents. Ils donnent chacun leur point de vue sur ce qui fait une fille et ce qui fait un garçon. Entre clichés et nouvelles représentations, s’esquisse une image du regard adolescent sur ce qui constitue leur identité sexuelle.

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

​​

Réalisation : Jérôme Dubreuil , Carole Ghilini

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min06

Accessibilité : sous-titres français

Paroles de jeunes sur le genre sexuel

Intervenant 1

-Ce qui fait une fille ?

Les cheveux longs.

Intervenant 2

-Ce qui fait une fille, c'est sa sensibilité.

Même si je sais que beaucoup de garçons sont très sensibles.

Intervenante 3

-Le don de donner la vie, c'est ce qui me vient à l'esprit.

Intervenant 4

-C'est tout ce qui concerne le shopping, aller faire les magasins, pendant des heures, faire la queue, avoir chaud.

Intervenante 5

-Qu'elle soit propre, niveau hygiène.

C'est la base de toutes les filles.

Intervenant 4

-Elles ont tendance à avoir leurs secrets entre filles.

Elles ont des ragots entre elles.

Intervenante 5

-Qu'elles prennent soin d'elles, qu'elles s'habillent un peu féminines parce que je vois des garçons manqués, qui mettent des gros joggings, des grosses baskets, un bonnet, qui se cachent.

Tu es une fille, donc il faut assumer.

Intervenant 6

-Des leggings, un mec n'en portera jamais, sauf si c'est vraiment, comment dire...

Intervenante 7

-Un garçon qui s'habille en rose, ça ne fait pas tellement fille, s'il met des trucs de garçon avec.

Intervenant 8

-Tout ce qui est assez fin, qui colle au corps, ça fait plus femme qu'homme.

Intervenant 4

-Entre garçons, on perd toutes ses manières, on devient un peu vulgaire.

On a tendance à parler dans le dos des gens facilement, en les insultant, en les critiquant.

Intervenant 8

-Les filles se tiennent toujours comme ça.

Les garçons s'en foutent, on est plus cool.

On fait moins attention à notre image.

Intervenant 2

-Je pense que les filles sont plus matures.

Les mecs ont plus tendance à trop faire les couillons.

Moi-même, je suis un grand couillon.

Là, tu peux te la mettre.

Intervenant 4

-Le sport représente les garçons parce que c'est un domaine hyper physique, même si les filles peuvent le faire.

Intervenant 6

-Quand des filles font un "check", je trouve ça bizarre qu'elles ne se fassent pas la bise.

Intervenant 4

-Les garçons, quand ils se voient, pour regarder le foot, ils parlent entre eux, ce sont des sujets que les filles ne peuvent pas comprendre entièrement parce que c'est le cercle des garçons.

Intervenant 2

-Chacun est différent.

Il n'y a pas de critères.

Intervenante 9

-Il n'y a rien qui fasse vraiment fille ou garçon.

Ça dépend de comment on a été éduqués.

Si on a toujours dit à une fille qu'elle doit faire de la danse, et pas du rugby, elle n'en fera pas.

Ça ne veut pas dire que le rugby n'est pas fait pour les filles.

Intervenante 7

-Même si ça fait garçon de faire du skate, j'aimerais bien en faire.

Réalisation : Jérôme Dubreuil , Carole Ghilini

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min06

Accessibilité : sous-titres français