Grand et petite Publié le

Une question d’évolution

Quelle taille pouvaient bien avoir nos ancêtres ? Les femelles étaient-elles plus grandes ou plus petites que les mâles ? Le paléoanthropologue américain Michael Plavcan cherche des réponses à ces questions dans des os fossilisés.

Michael Plavcan

Nous étudions ces specimens pour en comparer la taille, mais le problème, comme vous le voyez c’est qu’ils sont cassés en morceaux.

Une des meilleures façons d’estimer la taille d’un animal est de mesurer l’os qui s’adapte à la hanche, l’articulation de la hanche.

Et  sur cet os, celui là, nous avons une partie de l’articulation de la hanche. Cette articulation donne une idée très précise de la taille de l’animal

Mais comme l’articulation est cassée en morceaux, comme vous le voyez ici, vous ne pouvez pas estimer sa taille. Mais l’ordinateur peut faire ça maintenant très facilement, et avec la souris je sélectionne la partie qui a été conservée et maintenant je demande à l’ordinateur de modéliser une sphère sur la partie manquante et de l’adapter. Et maintenant cette sphère va imiter l’articulation originale. nous pouvons alors l’étudier et mesurer son diamètre et en déduire la taille de cet animal.

Nous n’avons pas beaucoup de spécimens fossiles il est donc très difficile d’avoir des certitudes. Mais parmi les gens qui étudient ces choses là de près, la plupart d’entre eux pensent qu’il y a probablement des différences de taille. Le male étant bien plus grand que la femelle

Donc nous devons prendre cela au sérieux, nous  ne pouvons l’ignorer et dire bon  nous nous ne pouvons pas nous fier aux fossiles, oublions les. Les fossiles nous montrent que, probablement, qu’il y a eu un dimorphisme assez important. Nous ne pouvons pas le prouver actuellement sans d’autres restes fossiles. Il nous faut être ouvert d’esprit et  admettre que nous pouvons nous tromper, c’est ce que nous pensons aujourd’hui et c’est de cette manière que la science avance.

Si le mâle était beaucoup, beaucoup plus grand, comme un Gorille par exemple. vous ne pouvez pas voir de différence de taille de cette ampleur sans qu’il y ait de compétition entre les mâles. Et ils s’affrontent généralement pour pouvoir s’accoupler

Alors, qu’est ce que ça nous dit tout ça ? Nous ne pouvons pas dire quel était le système d’appariement, ni dans quel environnement ils vivaient ni dans quel type de groupe, mais s’ils étaient aussi différents en taille, alors les mâles étaient probablement en compétition entre eux pour accéder aux femelles, et ce en référence à ce que nous observons chez d’autres  primates.

Les fossiles semblent aussi nous dire que le dimorphisme sexuel chez les humains a été réduit  parce que les femme ont grandi au cours du temps. Et que les hommes n’ont pas grandi autant que les femmes.

C’est pourquoi il y a plus qu’une seule explication pour dire pourquoi la femme est plus petite que l’homme ou pourquoi l’homme est plus grand que la femme. Mais nous savons que les êtres humains sont différents des autres animaux, et que ces différences sont probablement en lien avec les différences de taille corporelle.

Un épisode de la série « Grand et petite ».

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Point du Jour, PICTA productions, CNRS IMages, CNDP, avec la participation d''Universcience

Année de production : 2013

Durée : 4min41

Accessibilité : sous-titres français

Une question d’évolution

Quelle taille pouvait bien faire nos ancêtres ?

Est ce que les femelles étaient plus grandes comme chez les singes araignées ?

Ou bien alors étaient ils de même taille comme chez les titis ?

Ou le mâle dominait il la femelle de sa haute stature comme chez les gorilles?
En comparant les os d’espèces actuelles avec les restes fossiles, les paléoanthropologues tentent d’estimer la taille de nos ancêtres, mâle et femelle. C’est un véritable puzzle où les pièces maitresses sont bien souvent absentes.

Si nous avons  plus grandi que les hommes, nous devrions être plus grandes qu’eux. Mais ce n’est pas le cas ! Donc serions nous en même temps devenues plus petites ? ce n’est pas simple, les squelettes vont peut être nous aider !

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Point du Jour, PICTA productions, CNRS IMages, CNDP, avec la participation d''Universcience

Année de production : 2013

Durée : 4min41

Accessibilité : sous-titres français