Capillotracté ? Publié le

De la gerbe d'eau à l'ouverture d'esprit

Nous savons tous comment tombe un liquide : de haut en bas ! Et pourtant, avec un verre collé sur une simple planche articulée, l’ingénieur-photographe Jacques Honvault bouscule une nouvelle fois nos repères... Un épisode de la série « Capillotracté ? » Pour en savoir plus sur Jacques Honvault.

Réalisation : Jacques Honvault

Production : Universcience, CAP Films

Année de production : 2013

Durée : 2min24

Accessibilité : sous-titres français

De la gerbe d'eau à l'ouverture d'esprit

Ne dit-on pas souvent : « je ne crois que ce que je vois ». Et si ce que l’on voit nous dépasse : « je n’y crois pas ». Bref on ne préfère pas croire. C’est pour cela que dans les situations délicates, on s’en remet souvent aux scientifiques afin de retrouver une certitude rassurante.

Car l’humain déteste l’inconfort de la croyance. Pourtant nous y sommes bien souvent malgré nous. Nous savons tous, du moins nous croyons le savoir, comment tombe un liquide.

Pourtant ici, force est de constater que même en tournant la photographie dans tous les sens, la solution n’apparaît pas. Et comme souvent lorsque je présente mes photographies, des personnes s’exclament plus ou moins ouvertement « C’est un trucage ». Et c’est là que mon travail trouve toute son énergie ! Car éprouver notre incrédulité est un fondement de ma démarche artistique.

Habituellement, toute chose tombe de haut en bas, car attirée par le centre de la terre. Aussi, un liquide au repos est perpendiculaire à la verticale. Notre inconscient a donc intégré l’horizontalité comme symbole de la stabilité. Or une table horizontale n’est pas forcément immobile !

En réalité, le verre est collé sur la table. Celle-ci est une simple planche articulée, ici à droite de l’image. Le liquide, juste quelques gouttes de colorants alimentaires dans de l’eau, va donc quitter progressivement le verre car il aimerait rester au même endroit, c’est le principe de l’inertie. Il ne me restera qu’à déclencher mon flash automatiquement lorsque la table sera horizontale.

Et alors ?

C’est comme si l’humain avait peur de devenir crédule. Il y a tant de savoirs tenus pour vérifiés que l’on hésite à croire ce que l’on ne connaît pas. Mais l’incroyable n’est-il pas possible ? Quelles sont nos barrières pour accéder au merveilleux ? Sans doute une absence de remise en question. Ici, il fallait casser le stéréotype horizontalité égale stabilité. Oser croire permet alors d’accéder à une certaine ouverture d’esprit.

Et vous, qu’imaginez-vous ?

Réalisation : Jacques Honvault

Production : Universcience, CAP Films

Année de production : 2013

Durée : 2min24

Accessibilité : sous-titres français