Les POM Bio à croquer Diffusé le

Santé et électronique

Désormais, avec une caméra, un système vidéo et un téléphone portable, on peut être soigné à distance, nous dit la domoticienne Marie Chan (Inserm). A cela peut s'ajouter des systèmes intelligents portés par les malades eux-mêmes, pour analyser le glucose ou mesurer l'activité physique. Mais au bout de la chaîne, il y a toujours un médecin pour analyser les données !
Un épisode de la série "POM Bio à croquer".

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Universcience, Inserm, CNDP, Picta production

Année de production : 2013

Durée : 3min54

Accessibilité : sous-titres français

Santé et électronique

Voix : Avec une caméra, un système vidéo, le téléphone portable, on peut être soigné à distance. On a plus besoin d’aller chez le médecin. Ce qu’on appelle la santé électronique, l’e santé. A partir de ça vous avez le développement des systèmes intelligents qui peuvent être portés par le patient. Ca peut être pour analyser le glucose si il est diabétique ou un système porté par le patient pour mesurer son activité, sa mobilité. Dans le cadre de l’obésité par exemple, on peut savoir si il a fait suffisamment d’exercices.

A domicile, il y a beaucoup de choses qui est développé dans la maison intelligente. Il y a des systèmes qui avertissent le sujet comme quoi ce qu’il faut qu’il achète en mesurant combien il a d’aliments et au bout de deux jours combien il a consommé. C’est tout à fait possible. Il y a par exemple tout le suivi des sujets à domicile. Par exemple ceux qui perdent connaissance, normalement c’est les capteurs intelligents qui vont aller prévenir, l’aidant à distance.

Sous titre : ça fonctionne comment ?

Voix : Des données sont téléchargées sur un ordinateur ou un serveur à distance et vont être dépouillés par les médecins. Le système est soit inclus dans le vêtement, dans la poche ou dans un bouton. Et tous les capteurs de mesure de sueur, de stress et les battements de cœur, la température du corps, tout un tas de systèmes portables qui peut surveiller les maladies chroniques et agir quand il faut.

Sous titre : Et les robots ?

Voix : Le robot peut jouer le rôle de l’infirmer / l’infirmière. Il peut aller mesurer tous les paramètres, prévenir le patient quand est ce qu’il a besoin de prendre son médicament . L’avantage c’est que lui il est 24h/24 à domicile.

Ce sont des systèmes qui sont appelés à se développer. Maintenant le problème qui se pose c’est est-ce que les gouvernements, l’Etat vont prendre en charge tout ces systèmes. Et ça pose aussi des problèmes psychologiques. C’est comme une surveillance parce que, par exemple pour les systèmes de mesure d’activité, on sait à un moment précis où se trouve le sujet. Et du point de vue légal aussi ça pose des problèmes. Par exemple on peut être surveillé par un médecin qui n’est plus en France. Parce que là leurs honoraires sont moins cher. La législation n’est pas encore en marche pour tout ces systèmes à distance.

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Universcience, Inserm, CNDP, Picta production

Année de production : 2013

Durée : 3min54

Accessibilité : sous-titres français