Bizarre ? Bizarre ! Diffusé le

Vivement dimanche !

Dans les années 1970, Joël de Rosnay travaille au MIT. Un vendredi, son ami Jim lui téléphone. La suite appartient à l’histoire de la biologie… Avec Joël de Rosnay, prospectiviste et écrivain scientifique.

Réalisation : Caroline Ando et Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 2min22

Accessibilité : sous-titres français

Vivement dimanche !

Bizarre ? Bizarre ! Joël de Rosnay – Vivement dimanche ! 

Bonjour, je suis Joël de Rosnay, prospectiviste et écrivain scientifique. Et je voudrais vous parler d’une étrange aventure scientifique, un peu bizarre, qui m’est arrivé à l’institut de technologie du Massachussetts, au MIT, au début des années 1970. J’avais à l’époque, un ordinateur très puissant qu’on appelait un ordinateur graphique. Et puis j’avais rencontré dans un congrès précédemment un très grand chercheur américain, Jim Lake, qui a fait beaucoup parler de lui par la suite et je l’avais rencontré dans un congrès, on avait parlé de nos travaux respectifs. Moi sur les enzymes et les protéines graphiques. Et lui, sur la recherche de ce qu’on appelle l’ARN de transfert. Et Jim et moi, on avait déjà discuté de nos équipements respectifs. Et donc un jour, je reçois un coup de téléphone de Jim qui me dit « Joël, je sais que tu as un ordinateur graphique très puissant, on va être peut-être les premiers au monde à voir tous les deux à quoi ressemble ce fameux ARN de transfert.  J’ai toutes les coordonnées des graphiques mais ça va prendre un temps fou à les rentrer dans l’ordinateur parce que ce ne sont que des 0 et des 1. Je lui dis : « Ecoute, moi je suis d’accord ».  Et effectivement, il débarque un samedi après-midi, je vous dis l’heure, il a débarqué vers 17h30, on a pris un goûter, un thé, et puis on est allé sur l’ordinateur et on n’a pas arrêté de rentrer les coordonnées de 17h30 toute la nuit du samedi, tout le début du dimanche matin jusqu’au dimanche 20 heures. Sans arrêt, tellement on était passionné par ce qu’on faisait. Il me dictait, il avait les informations, moi je tapais des 0 et des 1, puis quand j’étais trop fatigué, il les rentrait lui aussi. Et puis le dimanche, vers 20h/21h à peu près, on avait les coordonnées. J’ai appuyé sur le bouton « return », « visualisation » et pof, on a vu apparaître sur l’écran la structure de l’ARN de transfert qui ressemblait en quelque sorte à un T.  Et pour moi, ça a été une magnifique surprise d’être un des premiers au monde à voir vu à quoi cette molécule extrêmement importante dans la biologie, dans la synthèse des protéines, à quoi elle ressemblait. 

Réalisation : Caroline Ando et Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2019

Durée : 2min22

Accessibilité : sous-titres français