Au tableau Jacques-Marie Bardintzeff ! Publié le , mis à jour le

De l'utilité des volcans

Les volcans peuvent causer des ravages dramatiques mais ils sont aussi source de prospérité pour certaines populations... Feutres en main, Jacques-Marie Bardintzeff nous révèle les facettes inattendues de ces montagnes souvent élevées au rang de divinités.

Un épisode de la série "Au tableau Jacques Marie Bardintzeff !".

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience

Année de production : 2010

Durée : 6min26

Accessibilité : sous-titres français

De l'utilité des volcans

AU TABLEAU !

Jacques-Marie Bardintzeff

Quand on pense aux volcans, on pense aux éruptions, on pense aux catastrophes, on pense aux morts et aux blessés. Bref, dans l’esprit de chacun, le volcan est nuisible. Or, paradoxalement, des populations entières vivent au pied des volcans et en plus, déifient le volcan, adorent le volcan. Dans toutes les civilisations du monde, il y a des dieux volcans. Chez les Romains, c’est le Dieu Vulcain qui habite dans des forges et à la fin qui épouse Vénus, la déesse de la beauté et de l’amour. Puis, les personnes, même actuellement, sont fières de leur volcan, aiment le montrer, le représenter sur des tableaux, sur des timbres-poste. Alors peut-être que le volcan serait au moins aussi utile que nuisible ? Eh bien, on va voir ça ensemble.

Donc, on va dessiner un volcan. Donc, il est pas forcément actif, il peut être au repos. Et quand on voit un volcan, notamment en milieu tropical, eh bien, on voit que ce volcan est végétalisé, c’est-à-dire que, notamment au pied du volcan, il y a toujours de grandes forêts tropicales, enfin bien sûr, si on est sous les Tropiques, des cultures, enfin, de la végétation, des fleurs. Pourquoi tout ça ? Parce que le volcan produit des terrains très fertiles. Les cendres volcaniques contiennent du potassium, du phosphore, du magnésium, du calcium. C’est un engrais naturel. Ici, par exemple en Indonésie, on peut faire 3 cultures de riz par an, alors que dans d’autres pays non volcaniques, on fait une seule culture de riz par an. Donc le paysan javanais en Indonésie, qu’est-ce qu’il dit ? Il dit : « Certes, le volcan tue une fois par siècle, mais il me nourrit tous les jours. »

Alors, dans le même ordre d’idée, d’ailleurs ici souvent en Indonésie, il y a des cultures...des rizières, des cultures de riz, assez haut sur le volcan, qui produisent beaucoup et qui donc contribuent à la beauté de l’ensemble. Puis également dans le même ordre d’idée, eh bien, on peut prélever des roches volcaniques, des cendres volcaniques, donc on ouvre des carrières. Alors, c’est un peu dommage de détruire un morceau de volcan, mais après on va réhabiliter l’ensemble, c’est dans les textes légaux. Et donc, un camion va pouvoir se remplir de matériaux et ce matériel va servir, eh bien, les pierres, à des constructions, les cendres, – ce que l’on appelle les pouzzolanes –,  à construire des routes ou bien dans le bâtiment, c’est ce qu’on appelle des « granulats ». Les granulats, c’est l’ensemble des grains, gros ou petits, qui servent au béton où à la construction, donc là également, une richesse de plus.

Et puis, sous le volcan ? Eh bien, sous le volcan, les fumerolles, les gaz peuvent circuler, et parfois remplir des cavités qu’on appelle des géodes. Dans ces cavités peuvent se déposer, eh ben, des gemmes, des pierres précieuses, ou des métaux. Ainsi, par exemple, en Afrique du Sud, eh bien, il y a des productions de diamants célèbres qui proviennent d’anciens volcans. Alors bien sûr, pour y avoir accès, il faut que le volcan soit usé, donc c’est des vieux volcans qui ont été érodés et après, on a accès à ces terrains qui sont profonds. De même qu’au Chili, les métaux - or, argent, cuivre -  sont liés à d’anciens volcans, donc le volcan est bénéfique, producteur de matières premières.

Si on se promène autour du volcan, eh bien, souvent, on voit des sources chaudes ou des mares chaudes. Alors là, eh bien, les gens peuvent, si c’est pas trop chaud, peuvent se baigner parce que c’est des eaux qui sont riches en éléments. C’est ce qu’on appelle le thermalisme. Alors, le thermalisme, ça fait partie également de certaines régions, hein. Ça fait... C’est important au niveau économique pour certaines régions. Pour les gens, le volcan est source de santé, hein. Alors, par exemple, en Auvergne, en pays périvolcanique, on a du thermalisme. Puis également cette eau chaude, eh bien, peut-être exploitée. C’est un vieux rêve de l’Homme d’exploiter toute cette chaleur du volcan qui a l’air perdue. Donc, si on prend une couche d’eau, alors je mets l’eau chaude, mais elle peut être à 80°C ou à 200°C. Quoiqu’il en soit, elle est exploitée, donc on construit au pied du volcan, un peu loin, bien sûr, pour pas qu’elle soit très exposée, une usine géothermique qui va capter de l’eau chaude. Cette eau chaude, elle va être envoyée dans un groupe de maisons. Il faut, bien sûr, pas une seule maison, mais une zone d’activités. Donc la maison et l’ensemble [sont] chauffés et il en ressort de l’eau froide qui repart à la centrale, essayons de prendre plutôt du bleu, de l’eau froide qui repart dans la centrale et qui est réinjectée un petit peu loin de la source pour ne pas refroidir la source.

Donc la géothermie, c’est également, eh bien, une énergie d’appoint, qui est importante en ce moment alors qu’on parle de crise d’énergie. Donc voilà, en tout cas, une énergie qui est renouvelable, qui est donc intéressante. Et puis également, sur ce volcan, il fait bon se promener parfois, quand il est pas trop actif, d’admirer le paysage, donc il y a des randonneurs qui se promènent sur le volcan, parfois des scolaires. On en voit emmener des expéditions ou des animations pédagogiques pour les enfants. Souvent, le volcan d’ailleurs, est transformé en parc naturel, donc par une loi. Beaucoup de volcans sont des parcs naturels et on peut y pratiquer de la randonnée, mais également des sports, comme du ski sur certains volcans élevés, comme en Nouvelle-Zélande ou au Japon et même parfois sur l’Etna. On peut faire du VTT, on peut faire du parapente, bref, c’est un grand terrain, un grand stade naturel pour les sports et les loisirs. Puis également, alors de façon plus générale, plus géologique, alors bien sûr, c’est moins évident, mais quand la terre s’est dégazée au début de sa formation, il y a plus de 4 000 milliards d’années, le volcan a probablement joué un rôle très important puisque le volcan a participé au dégazage de la terre en général. Et tout ce gaz, eh bien, ça a produit notamment du gaz carbonique, puis d’autres choses, de l’oxygène et puis également d’autres gaz. Donc, tous ces gaz échappés par de nombreux volcans, qui étaient bien sûr bien plus nombreux qu’aujourd’hui, eh bien, ont fabriqué l’atmosphère primitive par où tout a commencé. Donc l’atmosphère primitive qui, bien sûr, depuis s’est transformée avec les êtres vivants, hein, le volcan y a contribué. Cette atmosphère s’est en partie condensée et ça a été les premières pluies, également l’origine des premiers océans. Donc, le volcan a contribué à l’origine de l’atmosphère, de l’hydrosphère, donc à la vie. Et le volcan, en fait, c’est un maillon de notre écosystème naturel.

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience

Année de production : 2010

Durée : 6min26

Accessibilité : sous-titres français