Actu de science Diffusé le

Biodiversité : et si la faune de Madagascar disparaissait ?

90% des plantes et animaux présents sur l’île de Madagascar ne se retrouvent nulle part ailleurs. Combien de temps devrait-il s'écouler pour que cette exceptionnelle biodiversité se reconstitue, si elle venait à disparaître ? Une équipe de biologistes et de paléontologues vient d'en faire l’estimation : pour les mammifères, il faudrait... 23 millions d’années !

Réalisation : Véronique Marsollier, Caroline Ando

Production : Universcience

Année de production : 2023

Durée : 2min23

Accessibilité : sous-titres français

Biodiversité : et si la faune de Madagascar disparaissait ?

Madagascar, presque 90% de plantes et d’animaux que l’on ne trouve nulle part ailleurs.    

Véritable point chaud de la biodiversité sur Terre, c’est aussi pour les biologistes un laboratoire à ciel ouvert idéal pour observer comment l’isolement agit sur l’évolution des espèces.    

Mais combien de temps faudrait-il pour reconstituer cette biodiversité extraordinaire si elles disparaissaient ?   

Une équipe de biologistes et de paléontologues d’Europe, de Madagascar et des États-Unis apporte une réponse inattendue dans un article paru récemment dans la revue Nature communications.   

Contrairement à la plupart des îles, la faune de Madagascar est encore relativement intacte. La faune abrite un ensemble unique d'espèces animales, comme le lémurien à queue annelée, le fossa, une sorte de civette à forme féline et le plus petit caméléon du monde. Or malgré sa préservation, plusieurs de ces espèces sont menacées d’extinction en raison – comme partout dans le monde – de la déforestation, de la chasse excessive et du changement climatique.    

Mais comment mesurer la perturbation de la faune de Madagascar par les humains ?    

L’équipe a compilé les données phylogénétiques de 249 mammifères vivants et récemment éteints, y compris des espèces disparues peu de temps après l’arrivée des humains sur l’île il y a 2500 ans, comme des lémuriens géants et des hippopotames nains.   

En combinant ces données avec l'histoire évolutive des espèces et des modèles statistiques de leur répartition géographique au cours du temps, les chercheurs ont alors estimé qu'il ne faudrait pas moins de 3 millions d'années à Madagascar pour regagner les espèces perdues depuis l'arrivée de l'homme. Et plus de 20 millions d'années si les espèces actuellement menacées disparaissaient.    

Au total 23 millions d’années d'évolution pourraient être anéanties si les mammifères menacés de l'île disparaissaient !  

Une durée stupéfiante bien plus longue que ce que les scientifiques ont trouvé dans n’importe quelles autres îles comme la Nouvelle-Zélande ou les Caraïbes. 

Plus de 120 des 219 espèces de mammifères qui subsistent aujourd’hui sur l’île sont classées comme menacées d’extinction par la Liste rouge de l’UICN. Rien qu’au cours de la dernière décennie le nombre d’espèces de mammifères de Madagascar menacées d’extinction a considérablement augmenté, passant de 56 en 2010 à 128 en 2021.   

D’où l’urgence de mettre en place des dispositifs de conservation de biodiversité en y associant tout particulièrement les populations humaines locales.  

Réalisation : Véronique Marsollier, Caroline Ando

Production : Universcience

Année de production : 2023

Durée : 2min23

Accessibilité : sous-titres français