Astronome gastronome Diffusé le

Bouchées planétaires

À la recherche de planètes ressemblant à notre Terre, nous traquons les exoplanètes de l’Univers. Mais comment les voir ? Quels signes de vie rechercher ? Quelques boules de sésame et de coco peuvent-elles nous y aider ?

Un épisode de la série « Astronome gastronome »

Réalisation : Genevieve Anhoury

Production : Lardux films, Tell me films, Universcience, en partenariat avec le CEA

Année de production : 2022

Durée : 3min12

Accessibilité : sous-titres français

Bouchées planétaires

Qui ne s’est pas un jour demandé, en observant le ciel nocturne, si une autre planète ressemble à la Terre ? Construire l'image d'une exoplanète, c’est très compliqué : toutes ces planètes, qui sont situées hors de notre système solaire, sont petites et peu lumineuses comparées aux étoiles. Et elles sont beaucoup trop loin pour qu’on puisse s’en approcher. La plus proche que l’on connaisse est à plus de 39700 milliards de kilomètres. C’est comme si on essayait de voir une orange sur Terre depuis la Station Spatiale Internationale. Pour voir directement une exoplanète, le plus souvent on cache son étoile qui nous aveugle. Puis, une fois repérée, notre seul moyen d’y détecter d’éventuels signes de vie c’est d’analyser la chimie de l’atmosphère de la planète. Tout ce qu’on a découvert pour l’instant c’est la grande diversité des atmosphères autour des exoplanètes. Quand on étudie les caractéristiques d’une exoplanète, on se base toujours sur ce qu’on connaît. Il est difficile de concevoir des scénarios originaux d’apparition de la vie dans des conditions différentes de celles prévalant sur Terre. Sera-t-on un jour capable de reconnaître une autre forme de vie que celle que nous connaissons ? Les premiers systèmes extrasolaires découverts sont très ordonnés, mais différemment de notre système solaire et encore plus diversifiés. Les lois ont beau être universelles à chaque instant et en tous points de l’Univers, on dirait que comme pour le vivant, dans les mondes célestes, c’est la diversité qui l’emporte.

Réalisation : Genevieve Anhoury

Production : Lardux films, Tell me films, Universcience, en partenariat avec le CEA

Année de production : 2022

Durée : 3min12

Accessibilité : sous-titres français