Les Haut-Parleurs Dernière diffusion le

La biochimiste qui guérit les sols

Au Nigeria, la biochimiste Eucharia Oluchi s’intéresse à la régénération des écosystèmes pollués par la phyto-remédiation (le recours aux plantes). Sa spécialité : la lutte contre les métaux lourds comme le cadmium, le cuivre, le plomb ou l’arsenic, en œuvrant à leur « digestion » sur place, plutôt qu’à leur rejet ailleurs.

Réalisation : Victoria Uwemedimo

Production : Fablab Channel, Universcience

Année de production : 2021

Durée : 4min20

Accessibilité : sous-titres anglais, sous-titres français

La biochimiste qui guérit les sols

 “Nous construisons une communauté de collaborateurs, en donnant aux gens le pouvoir d’aider notre sol malade, notre eau malade et notre air malade. Venez avec moi, allons-y ! » Bonjour tout le monde, je suis Victoria au Nigéria ! Mon pays pourrait être l’un des plus beaux au monde, avec une biodiversité immense, des forêts de palmes et plus de 800 kilomètres de côte. Mais c’est aussi un pays producteur de pétrole et à Port Harcourt, la capitale de l’or noir, la suie qui s’échappe des raffineries de pétrole artisanales couvre toute la ville. Et les fuites de pétrole brut, qui s’échappent des oléoducs des grandes sociétés pétrolières, polluent l’eau et la terre. Mais j’ai appris qu’une jeune scientifique propose des solutions incroyables pour résoudre ces problèmes, à partir de plantes ! Eucharia est biochimiste. Son terrain de recherche, ce sont des zones polluées du delta du Niger. Les oléoducs sont souvent vieux ou défectueux. En plus, certains villageois les incisent pour en retirer le pétrole brut et le raffiner dans des petites installations artisanales. Tout ça entraîne beaucoup de fuites, la terre est imbibée d’hydrocarbures ! Pour la dépolluer, Eucharia commence par analyser l’état du sol, afin de choisir les plantes adaptées. Nous recueillons des échantillons bien étiquetés et puis nous les examinons. Nous faisons attention aux hydrocarbures, ceux qui provoquent le cancer, et aussi ceux qui ne provoquent peut-être pas le cancer mais qui ont d’autres implications et risques pour la santé. Une fois qu’elle connaît l’état du sol, Eucharia choisit les meilleures plantes pour le restaurer. La phytoremédiation est une technologie naturelle pour dépolluer l'eau et la terre. Sur un sol nu, les contaminants peuvent s’envoler avec la poussière, ou s’infiltrer dans le sol à la moindre pluie, parfois jusqu’aux nappes phréatiques ! Avec les plantes, ils sont stabilisés, c’est-à-dire bloqués dans les racines, les tiges ou les feuilles. Mais certaines plantes ont un autre pouvoir : elles dégradent les polluants ! Autour de leurs racines, des bactéries sont capables de “découper” les molécules en composés moins toxiques. Le naphtalène, par exemple, est un hydrocarbure qui persiste dans les sols et peut causer le cancer. Eucharia a découvert que le système sol-bactéries-racines de l’hévéa ou du pois mascate agit comme une mini-centrale de traitement de ce polluant. En y apportant de l’oxygène, elle le transforme entre autres en anhydride phtalique, qui n’est pas classé cancérigène. Ces composés sont ensuite stockés dans la plante ou évacués par les feuilles. Résultat : un sol qui ressemblait à ceci avant le passage d’Eucharia, ressemble à cela quelques mois plus tard ! Les plantes peuvent encore contenir des polluants, et ça reste un problème à prendre en compte. Mais pour les hommes comme pour les animaux, ces contaminants sont beaucoup moins dangereux que les hydrocarbures d’origine. Mon plus grand rêve est de rendre mes données scientifiques plus complètes, pour construire des preuves plus convaincantes. Pour que ma technologie de nettoyage passe au niveau supérieur et que je puisse avoir un impact plus important. Eucharia gagne effectivement de plus en plus d’influence, en enseignant son éthique et ses techniques à ses élèves. Nous avons oublié que nous sommes responsables de la planète. C’est pour ça que nous sommes ici. Tous les humains sont censés être gardiens de la Terre. Dans un pays tellement patriarcal et extractif, ça me donne tellement de courage et d’inspiration de voir des femmes au Nigéria qui surmontent les barrières liées au sexe et qui se passionnent pour la durabilité de la planète. Mais ce qu'il faudrait surtout, c'est que les industries pétrolières mettent des mesures en place pour qu’on n'ait pas à subir la pollution en attendant que les plantes viennent nous sauver. J’espère que, comme moi, ça vous a donné de l’espoir, et allez voir d’autres vidéos des Haut-Parleurs !

Réalisation : Victoria Uwemedimo

Production : Fablab Channel, Universcience

Année de production : 2021

Durée : 4min20

Accessibilité : sous-titres anglais, sous-titres français