Les animateurs dans la rue | Graciela et les volcans Diffusé le

Le mécanisme des éruptions

Graciela Burchard, médiatrice scientifique à la Cité des sciences, a installé une étonnante maquette dans le quartier des Halles (Paris). Elle nous entraine dans les entrailles d’un volcan pour nous faire comprendre le mécanisme des éruptions.

Un épisode de la série "Les animateurs dans la rue".

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience

Année de production : 2010

Durée : 7min41

Accessibilité : sous-titres français

Le mécanisme des éruptions

[Graciela et les volcans, prise 3] - Alors, on va commencer ! On voit un volcan, est-ce qu'on pourrait éventuellement savoir ce qui se passe à l'intérieur ? - Non. - Si peut-être. - Pardon ? - On brûlerait ? - Ah oui, on brûlerait. Si on rentre à l'intérieur, on brûlerait. On ne pourrait pas vivre, on serait brûlé. Comment ils font, les scientifiques ? Imaginez qu'ici, j'ai un camion. J'ai un camion et je vais provoquer des vibrations. Je vais créer des petits tremblements de terre, des faux tremblements de terre, donc je vais faire des ondes sonores et ces ondes sonores vont rentrer à l'intérieur de la terre, et elles vont revenir. Comme ça, je saurai quelles sont les couches géologiques à l'intérieur et s'il y a des endroits qui sont un petit peu plus fluides, pas liquides, il ne faut jamais penser qu'à l'intérieur, c'est du liquide. Fluide, là, l'onde va être absorbée, et à ce moment-là je pourrais dire : tiens, sous ces volcans, peut-être qu'il y a une poche magmatique. Imaginez, je prends un couteau et je vais faire une tranche de terre et on va essayer de regarder ce qui se passe à l'intérieur. Reculez-vous un tout petit peu ! Voilà, j'ai réussi, c'est pas difficile. Poussez-vous un petit peu. Voilà ! - Génial ! - Alors, qu'est-ce que vous voyez ? Nous avons... combien de volcans ? - Deux. - Trois, deux ? - Un petit ? - Deux ? - Trois ? - Toi, tu vois combien de volcans ? - Je dirais qu'il y en a deux. - Ah, il y a deux volcans. D'accord ? Il y a deux volcans. Et ça ? Est-ce que ça aurait pu être un volcan, ça ? - C'est une cheminée, ça, non ? - Ça, c'est une cheminée, bravo ! C'est un volcan qui n'est plus alimenté. Lui, on peut dire qu'il est vraiment éteint, qu'il n'y a plus de volcanisme chez lui parce qu'il a été coupé de sa chambre magmatique. Imaginez ça en trois dimensions, donc il ne va plus exploser. Et pourquoi il y a ce piton ? Pourquoi il est dur ? Monsieur le sait, il rigole hein ? Parce que c'est une roche volcanique qui est plus dure, une roche cristalline. Voilà, c'est une roche cristalline, donc là, la nature de cette roche a fait que la cheminée s'est solidifiée. Le volcan était là, tout le reste est parti à cause de l'érosion mais la roche est restée, c'est ça qui forme le piton. Toute la cheminée est durcie, parce que c'est une roche qui est beaucoup plus dure, d'accord ? Mais, ces deux-là, ils ont une poche magmatique. Le magma est à l'intérieur, il est en fusion. il va remonter. Plus la chambre magmatique va gonfler, plus le volcan pourra se remettre en éruption. Autant de fois qu'il le voudra. Ici, on peut dire, en regardant les couches, et tout ça, c'est de façon indirecte que les scientifiques l'ont trouvé, que c'est celui-ci qui s'est mis en éruption en premier. Parce que là, si vous regardez bien, il y a toute cette couche-là, de lave qui s'est déposée, donc c'était une éruption assez importante. Jusqu'ici, voilà d'accord ? Tout ça. Ensuite il s'est arrêté, et c'est ce volcan-là qui s'est mis en éruption une fois cendres-lave-cendres-lave, une fois, deux fois, trois fois, et il va continuer. Donc avant qu'il ne se mette en éruption, ça n'existait pas, ça. Le paysage était là, et petit à petit, ça monte, ça monte, ça monte. D'accord ? Donc peut-être qu'il va gonfler encore Pardon ? - C'est comme ça que ça fait une montagne ? Voilà, une montagne volcanique, hein ? Pas toutes les montagnes sont comme ça. C'est un volcan. C'est encore un cône, un dôme volcanique, d'accord ? Ici, la lave est durcie, et donc il a fallu qu'il y ait deux cheminées, donc comme ça, la lave continue à sortir. Si ici ça avait été fragile, ça serait sorti par là, ou bien par là. - Mais celui-ci, il a encore une poche magmatique ? - Ah oui, voilà Madame, même s'il est éteint depuis très longtemps, on pourrait dire qu'il est éteint, mais il n'est pas éteint. Il est endormi. Peut-être qu'il peut se réveiller un jour, mais on ne peut pas savoir quand. Si la poche, par quelques phénomènes qui soient, est réalimentée, elle grossit, et là, ça peut être très dangereux parce que l'eau va monter en température. Vous allez avoir de l'eau qui va être vaporisée, ça va brûler tout le monde, et le lac va partir. - Lui, il peut exploser parce qu'il a encore la lave en bas ? - Oui, - Et lui aussi ? - Et lui aussi. Et quand c'est dedans, on ne dit pas la lave, on dit le magma. La lave, on appelle ça comme ça quand c'est à l'extérieur, quand ça a dégazé. Lui, il ne peut plus exploser puisqu'il n'a plus de magma. Voilà, lui ne va plus exploser, il est vraiment éteint. A chaque fois que vous faites trente mètres en profondeur, vous augmentez d'un degré. Quand vous êtes à trois km, vous avez 1000 degrés de température donc les roches sont en fusion. Il faut penser que le centre de la Terre, le centre et la Terre presque tout entière est toujours très ductile, d'accord ? c'est pas du solide. Ça, c'est la croûte, la croûte c'est tout petit, c'est une fine couche rigide qui est à l'extérieur. A l'intérieur, c'est des fortes pressions et des très hautes températures. - Par quoi se distinguent les volcans qui vont exploser, et ceux qui vont avoir des éruptions un peu tranquilles ? - Les deux phénomènes très importants qu'on a découvert il n'y a pas très longtemps de la tectonique des plaques, c'est-à-dire la subduction, ce que je vous disais là, la coupe plonge en profondeur, imaginez que tout ça plonge et les roches en se frottant, vont fondre, et là, en fondant, elles vont devenir plus liquides et ça va sortir. Ça, c'est le volcanisme très dangereux, explosif. Acide aussi. Les Andes, toute la Ceinture de Feu, le Japon. Les autres, il y a 60 000 km au fond de l'océan. Par exemple, l'Islande. Là où ça affleure, c'est le volcanisme de dorsale. C'est le fond de l'océan qui s'écarte tout doucement, donc c'est un volcanisme beaucoup plus léger - Et le feu couve sous les cendres ! Ah, bien, ça pourrait être le mot de la fin ! "Le feu couve sous les cendres" Merci à vous et à bientôt ? Au revoir !

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience

Année de production : 2010

Durée : 7min41

Accessibilité : sous-titres français