Astronome gastronome Diffusé le

Vermicelles et au-delà

Comment voyager dans le temps, à la recherche des objets célestes les plus anciens ? Regardons du côté des ondes électromagnétiques et de l’infrarouge. Quelques nouilles japonaises, des bonbons et des pâtes nous aident à y voir plus clair dans cette machine à remonter le temps.

Un épisode de la série « Astronome gastronome »

Réalisation : Genevieve Anhoury

Production : Lardux films, Tell me films, Universcience, en partenariat avec le CEA

Année de production : 2022

Durée : 2min59

Accessibilité : sous-titres français

Vermicelles et au-delà

Les astrophysiciens possèdent l’outil dont rêvent les historiens, une machine à voyager dans le temps. Les instruments qui permettent de voir le plus loin dans l’espace et donc dans le temps, sont ceux qui détectent la partie du spectre lumineux des micro-ondes. Plus on regarde loin dans l’espace, plus la fréquence de la lumière qu’émettent les corps célestes est décalée vers le rouge, vers les ondes électromagnétiques comme les infrarouges et les micro-ondes. Pour voir le plus loin possible, le rayonnement fossile, il faut regarder dans l’infrarouge lointain. Bon, si on veut juste apercevoir ce rayonnement fossile, on peut faire simple. Il suffit d’un vieux téléviseur mal réglé. On tourne le bouton entre deux chaînes et on voit la fameuse « neige ». En fait, 1% de ces petits points blancs sont le signe du rayonnement fossile capté par la télé. Et c’est même comme ça qu’il a été découvert. Il date de l’époque où l’Univers n’avait que 400 000 ans, alors qu’aujourd’hui il en a presque 14 milliards. Nous sommes baignés dans cette lumière qui provient du Big-Bang. Elle s’est étendue dans tout l’Univers. Le rayonnement fossile est partout. Entre chacun de nous, il y a des photons du rayonnement fossile.

Réalisation : Genevieve Anhoury

Production : Lardux films, Tell me films, Universcience, en partenariat avec le CEA

Année de production : 2022

Durée : 2min59

Accessibilité : sous-titres français