Le dernier passage de la sonde Cassini auprès de Titan, le plus gros satellite de Saturne, permet de connaître un peu mieux les lacs de méthane qui parsèment ce monde gelé.

Ces lacs situés dans l’hémisphère nord sont nettement plus profonds que ce que qu'on imaginait jusqu'alors et pourraient avoir une existence pérenne. Ces lacs sont principalement composés de méthane, liquide à la température de Titan, environ -180 °C. Certains d'entre eux sont situé en altitude, sur des plateaux, et alimentés par des pluies de méthane. Leur niveau semble varier avec le temps et cela pourrait être dû à des phénomènes saisonniers de précipitation et d’évaporation.

image légendée

Les lacs de Titan apparaissent en bleu et noir sur cette image en fausses couleurs ©Nasa/JPL

Les données de cette étude ont été recueillies le 22 avril 2017, lors du dernier passage de Cassini près de Titan, avant que la sonde ne soit détruite dans l’atmosphère de Saturne cinq mois plus tard, le 15 septembre.

De nombreuses données recueillies lors des survols des satellites de Saturne restent à exploiter et les résultats de la mission Cassini n’ont pas fini de nous surprendre.