Découvrez les 2114 actus du blob
image légendée

Les changements de masse sont représentés par le volume des bulles et exprimés en milliards de tonnes (Gt). Les vitesses de variation de masse sont indiquées par les couleurs des bulles © M. Zemp (université de Zurich)/Nature

Une élévation de 27 millimètres du niveau de la mer : c’est ce qu’a entraîné la fonte des glaciers entre 1961 et 2016, pour un volume de 9 000 milliards de tonnes (Gt) de glace.

Les glaciers ayant le plus contribué sont ceux de l’Alaska, avec une variation de masse de 3 000 Gt, l’équivalent de 8 millimètres en plus du niveau de la mer. Ils sont suivis par ceux situés en Patagonie et dans les régions arctiques. Les glaciers des Alpes européennes, des montagnes du Caucase et de la Nouvelle-Zélande ont également enregistré d’importantes pertes de glace ; mais comme leur surface est plus petite, ils n’ont joué qu’un rôle mineur dans la montée du niveau des océans.

Pour parvenir à ces résultats, Emmanuel Thibert et Nicolas Eckert (université Grenoble Alpes/Irstea), ont combiné trois sources : la base de données du World Glacier Monitoring Service (à Zurich), des observations glaciologiques sur le terrain et des mesures géodésiques par satellite. Les deux chercheurs ont ainsi pu reconstituer l’évolution de plus de 19 000 glaciers dans le monde.

La perte de masse des glaciers s’élève aujourd’hui à 335 Gt par an, ce qui correspond à une augmentation annuelle du niveau de la mer de près d’un millimètre. Au total, la fonte des glaciers représente 25 à 30 % de l’augmentation du niveau de la mer à l’échelle mondiale.