fusee

Le nouveau site de lancement de la fusée Ariane 6, à Kourou, au Centre spatial européen en Guyane française, le 28 septembre 2021 © AFP/Archives Jody Amiet

Le vol inaugural de la fusée Ariane 6 ne pourra pas avoir lieu fin 2022 comme prévu, certains tests ayant pris du retard, a-t-on appris jeudi auprès de l’Agence spatiale européenne (ESA). « Ariane 6 volera en 2023, pas en 2022 », a indiqué un responsable lors d’un point presse, sans plus de précisions.

Un nouveau calendrier sera communiqué le 13 juillet. Initialement programmé en 2020, le premier vol d’Ariane 6 avait déjà dû être reporté en raison de la pandémie de Covid-19. Ce nouveau report est lié à des retards sur le programme d’essais. « Nous progressons bien mais il reste encore des étapes à franchir », selon l’ESA. Les tests à feu de l’étage supérieur du lanceur, dont le moteur est réallumable, prévus à Lampoldshausen (Allemagne), ont notamment connu des « difficultés ». « Nous sommes maintenant sur la dernière ligne droite avant ces tests », assure-t-on.

Les deux étages du lanceur, arrivés à Kourou, en Guyane, s’apprêtent en outre à commencer les essais combinés avec le pas de tir, autre étape clé du processus de qualification du système. Ariane 6 doit permettre de relancer la compétitivité du lanceur européen qui fait face à une concurrence de plus en plus féroce, essentiellement celle de l’Américain SpaceX.