Fouilles à Achenheim (Bas-Rhin) © Inrap

Fouilles à Achenheim (Bas-Rhin) © Inrap

En archéologie ou en médecine médico-légale, il n’est pas toujours simple de déterminer le sexe d’un squelette. La forme du bassin, proportionnellement plus large chez la femme que chez l’homme, peut être un bon indicateur. Mais en dehors de ce critère, peu d’éléments permettent de distinguer avec certitude un squelette masculin d’un squelette féminin. Dès lors, comment identifier le sexe d’un individu quand son squelette est incomplet ou quand l’individu en question est un enfant dont la morphologie osseuse est inachevée ?

image légendée

Pour déterminer le sexe d'un individu d'après son squelette, les chercheurs proposent de s'appuyer sur la cochlée, un élément de l’oreille interne en forme d'escargot (sur la droite de l’image).

Une équipe internationale constituée de chercheurs français et sud-africains propose une nouvelle méthode de détermination du sexe d’un squelette, et ce quel que soit son âge. Les scientifiques ont en effet pu mettre en évidence que la cochlée, un organe creux en forme d’escargot situé au sein de l’oreille interne – diffère chez l’homme et chez la femme dès la naissance.

Formes moyennes féminine (à gauche) et masculine (à droite) de la spirale cochléaire sur lesquelles la torsion est codée sur une échelle en couleurs. Alors que les 2 formes sont orientées de la même manière, les différences géométriques sont ici bien visibles. Crédit : C Samir, A Fradi et J Braga

Formes moyennes féminine (à gauche) et masculine (à droite) de la spirale cochléaire sur lesquelles la torsion est codée sur une échelle en couleurs. Alors que les 2 formes sont orientées de la même manière, les différences géométriques sont ici bien visibles. Crédit : C Samir, A Fradi et J Braga

La cochlée étant située dans l’os le plus dur du crâne, que l’on retrouve très souvent dans les sites archéologiques, cette technique devrait permettre d’établir le sexe de très anciens fossiles, même fragmentaires ou immatures.