Correspondance(s) Publié le

Oeil de mouche et Penrose 11

L'oeuvre Penrose 11 des mathématiciens William Casselman, David Austin et David Wright et la coupe d'un oeil de la mouche du vinaigre racontées par le biologiste Jean Claude Ameisen.

Un épisode de la série Correspondances

Réalisation : Hervé Nisic

Production : Universcience, Inserm

Année de production : 2016

Durée : 1min27

Accessibilité : sous-titres français

Oeil de mouche et Penrose 11

20 – Oeil de mouche et Penrose 11

Jeux de formes et de lumière, des gouttes d’eau ? Des reflets dans un verre de cristal taillé ? 

C’est l’image en microscopie d’une coupe d’un œil… Pas un œil comme le nôtre, avec sa lentille unique, le cristallin qui concentre la lumière sur notre rétine. Non, un oeil constitué de milliers de petites facettes, contenant chacune une petite lentille… Un œil de drosophile, la mouche du vinaigre.

Si différent du nôtre. Et pourtant, le gène utilisé par les embryons de drosophiles dans l’assemblage de leurs yeux est si proche du gène que nous utilisons dans la construction de nos yeux. Au point que si l’on remplace artificiellement son gène par le nôtre, le nôtre permet à la petite mouche de construire son oeil aux mille lentilles…

Et là, une oeuvre du mathématicien Casselmann : Penrose 11. Déclinaisons sur des motifs géométriques. Glissement. Parenté. Passage d’une forme à une autre. Illustration abstraite qui évoque la richesse des variations que la généalogie a réalisé sur un même thème durant la longue histoire de l’évolution du vivant.

Réalisation : Hervé Nisic

Production : Universcience, Inserm

Année de production : 2016

Durée : 1min27

Accessibilité : sous-titres français