Chroniques végétales Publié le

Le pissenlit, une mauvaise herbe ?

Cette prétendue mauvaise herbe, appelée aussi « dent de lion », colore en jaune les prairies au printemps. Cette plante vivace, bien connue pour ses propriétés dépuratives, diurétiques ou culinaires, est très riche en vitamine C et bêta-carotène. Mais d'autres usages sont beaucoup plus surprenant : on peut en faire du café ou du latex ! A découvrir.

Un épisode de la série "Chroniques végétales"

Réalisation : Anaïs Bollègue , Olivier Marcon

Production : Les Films Invisibles, Arte GEIE, en partenariat avec Universcience, la région Occitanie, Alès Audace

Année de production : 2018

Durée : 3min11

Le pissenlit, une mauvaise herbe ?

(Taraxacum ssp. Oc:Pissalach) Famille des Astéracées

Soufflez dessus et vos voeux seront exaucés !

Cette prétendue mauvaise herbe est appelée « dandelion » dans plusieurs pays, à cause

des dents présentes sur ses feuilles

en français on la connait sous le nom de « pissenlit ».

Le pissenlit est une plante vivace très répandue, qui fleurit généralement en groupe au tout

début du printemps.

On le reconnaît facilement à ses capitules jaunes, épanouis au soleil.

Sa hampe est creuse et dépourvue de feuille.

Lorsqu’on la coupe, on peut y voir couler du latex blanc.

Durant la seconde guerre mondiale, le latex du pissenlit russe, aussi appelé « Kok-saghyz »,

a fait l’objet de recherches en URSS.

Cultivé pour remplacer le latex de l'Hévéa, il servait, entre autres, à la fabrication des pneus

d'avions.

Le pissenlit est aussi particulièrement reconnaissable à ses akènes, qui apparaissent après

la floraison.

Les akènes sont des fruits secs, contenant chacun une graine.

Lorsque le vent souffle, ils s’envolent, portés par un ensemble de poils nommés pappus.

Ceux-ci permettent une dispersion optimale des graines.

On estime qu'un seul pied de pissenlit peut produire entre mille et cinq mille akènes.

Ces fruits secs existent sous de nombreuses autres formes dans la nature tels que le gland

du chêne, la faine du hêtre ou bien la châtaigne.

On en trouve également sur la fraise, que l’on considère d’ailleurs à tort comme étant un

fruit.

Les vrais fruits sont ces petits points durs qui recouvrent la surface et crissent sous la dent,

la fraise n’étant que le support de tous ces akènes.

Tout comme les fraises, on peut aussi savourer le pissenlit, notamment pour ses vertus

diurétique et digestive.

Ses feuilles sont riches en vitamines C et bêta-carotène, elles s’utilisent très bien en salade.

En récoltant ses racines, il est possible d'obtenir du café de pissenlit.

Il faut tout de même les faire sécher, les torréfier et les broyer avant d'obtenir cette infusion

sans caféine avec un goût amer et corsé.

En France, le pissenlit est aussi très célèbre dans la littérature.

En 1890, un certain Eugène Grasset réalise une gravure

représentant une dame soufflant sur les fruits d'un pissenlit.

Celle-ci fera la couverture du Dictionnaire Larousse Illustré pendant de nombreuses années.

Le pissenlit symbolisant la diffusion des connaissances à tout vent.

Réalisation : Anaïs Bollègue , Olivier Marcon

Production : Les Films Invisibles, Arte GEIE, en partenariat avec Universcience, la région Occitanie, Alès Audace

Année de production : 2018

Durée : 3min11