À bord du Nanotilus Diffusé le

Cellules gliales, les étoiles dans la tête

Dans le cerveau, le système nerveux n’est pas fait que de neurones. Les cellules gliales jouent, elles aussi, un rôle déterminant. Et notamment les astrocytes qui forment un véritable réseau régulant l’activité des neurones...

Un épisode de la série « À bord du Nanotilus ».

Réalisation : François Demerliac

Production : Universcience, Inserm, Virtuel productions

Année de production : 2012

Durée : 2min53

Accessibilité : sous-titres français

Cellules gliales, les étoiles dans la tête

- Une nouvelle méthode d'investigation du corps humain est la miniaturisation.

Grâce à elle, l'équipe de savants réunis autour du capitaine Nemo a pu sauver une jeune femme.

Ils entament une nouvelle plongée.

Que vont-ils bien pouvoir découvrir ?

Que voyez-vous dans le cerveau de ce patient ? Ses neurones fonctionnent ?

 

- Les neurones, les neurones, toujours les neurones !

Le système nerveux est aussi fait d'autres cellules tout aussi importantes : les cellules gliales.

- Gliales ?

- Comme "glu", car elles forment une masse visqueuse.

Elles sont 10 fois plus nombreuses que les neurones, qui sont déjà 100 milliards et représentent les 9/10e des cellules du cerveau.

- C'est énorme.

Et... qu'est-ce qu'elles font ?

- Il y a différents types de cellules gliales qui ont des fonctions très différentes. Certaines forment des cils et font circuler le liquide céphalorachidien.

D'autres s'enroulent autour des axones des neurones pour former une gaine isolante, la myéline, qui accélère l'influx nerveux.

Les microglies qui dansent autour de ce neurone nettoient les cellules mortes et chassent virus et bactéries.

- Quelle souplesse !

- Mais les plus nombreuses et les plus grosses sont les astrocytes, avec leur forme étoilée.

Elles forment une gelée qui soutient les neurones, elles les protègent, les nourrissent et maintiennent un environnement chimique qui leur est adapté.

Elles ont aussi des fonctions de réparation et guident les neurones pendant leur développement.

- De vraies nounous.

- Ce n'est pas tout :

les astrocytes peuvent communiquer entre eux par voie chimique et former ainsi un véritable réseau.

Ce réseau serait capable de réguler l'activité neuronale.

- Un réseau parallèle à celui des neurones ?

- Les cellules gliales ont encore des secrets, mais leur compréhension apporterait des réponses au traitement de maladies comme la sclérose en plaques,

liée à une dégradation de la myéline, l'épilepsie, ou la maladie d'Alzheimer, face auxquelles

la médecine est encore démunie.

Réalisation : François Demerliac

Production : Universcience, Inserm, Virtuel productions

Année de production : 2012

Durée : 2min53

Accessibilité : sous-titres français