Corpus, paroles d'experts Dernière diffusion le

Comment produire artificiellement du sang / Luc Douay

Il y a cinquante ans que les chercheurs du monde entier tentent de produire du sang artificiel en laboratoire. Jusqu’ici, les travaux ont tous conduit à une impasse. Aujourd’hui, les travaux portent sur des tentatives de produire artificiellement du sang, davantage que sur la production de sang artificiel. C’est en tout cas la piste choisie par le professeur Luc Douay et son équipe.

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

corpus

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min02

Accessibilité : sous-titres français

Comment produire artificiellement du sang / Luc Douay

Luc Douay Hématologue

-Sang artificiel ou sang produit artificiellement, voilà la question.

La production d'un sang artificiel serait notre possibilité de reproduire en laboratoire ou sur nos paillasses de recherche, une molécule qui a les mêmes caractéristiques que l'hémoglobine.

Je rappelle qu'un globule rouge est un sac contenant un pigment, l'hémoglobine, dont le rôle est de fixer l'oxygène dans nos poumons et de le relarguer dans les tissus.

Ce qui est intéressant c'est l'hémoglobine, et le sac autour ne vient que nous ennuyer puisqu'à la surface, il y a des systèmes de groupes sanguins qui empêchent que le sang soit compatible universellement.

À l'inverse, ce sac permet à l'hémoglobine d'être transportée dans les vaisseaux puisque les globules rouges font sept microns en moyenne, et leur déformabilité leur permet de passer à travers de petits vaisseaux de moins d'un micron.

Essayer de remplacer ce sac est un objectif depuis des années.

Ça fait 50 ans qu'on cherche et que l'on échoue.

Parce que, quand on met l'hémoglobine dans la circulation directement, elle passe à travers le filtre rénal, en raison de sa petite taille, et elle entraîne des désordres vasculaires en consommant des molécules de NO, ce qui entraîne aussi des troubles de la tension.

50 ans de recherche et d'échecs à vouloir remplacer le sang et produire artificiellement des globules rouges.

Nous avons choisi une voie plus modeste, en produisant des globules rouges comme le fait la nature.

Ce qui est intéressant dans nos observations, c'est qu'il est inimaginable que les globules fabriqués en laboratoire soient supérieurs à ceux que la nature fait.

En revanche, comme nous produisons des globules qui ont tous le même âge, qui viennent de naître et qui sont tous jeunes, ils auront tous une espérance de vie de cent ou cent vingt jours.

Donc à l'avenir, quand ce système pourra être complètement généralisé, ce sera un grand avantage puisque ces globules rouges seront plus efficaces que ceux qu'on prélève à un donneur parce qu'on obtient un mélange de globules jeunes et plus vieux.

La durée moyenne de vie d'une poche de sang est plus courte que ne sera la durée de vie d'une poche produite en laboratoire.

La totalité des globules injectés seront plus jeunes, donc avec une plus longue efficacité transfusionnelle, moins de transfusions et moins de complications.
 

Réalisation : Roland Cros

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min02

Accessibilité : sous-titres français