Actu de science Diffusé le

Les plus incroyables microphotos de l’année

Chaque année, le concours Small World, organisé par Nikon depuis 1974, récompense les meilleures images photomicrographiques. La photomicrographie, c'est une technique de prise de vue où le sujet apparaît au moins 10 fois plus grand que sa taille réelle. Alors forcément, ce type d'image requiert du matériel bien plus complexe qu'un appareil photo classique, et c'est aussi pourquoi ces images sont le plus souvent prises par des scientifiques dans le cadre de leurs recherches. Mais certaines, mêlant réussite technique, pertinence scientifique et beauté plastique, méritent d'être mises en lumière. Voici un petit florilège.

Réalisation : Clément Lepape

Production : Universcience

Année de production : 2022

Durée : 2min20

Les plus incroyables microphotos de l’année

Ces images, c'est ce qu'on appelle de la photomicrographie. Elles ont été prises à l’aide de microscopes optiques, souvent dans le cadre de recherches scientifiques étudiant ce qui est inaccessibles à nos yeux. 

Mêlant prouesse technique, pertinence scientifique et beauté plastique, elles sont chaque année mises en lumière par le concours Small World, organisé par Nikon depuis 1974. Des universités et laboratoires du monde entier, ainsi que quelques particuliers, y soumettent leurs travaux afin d'offrir au grand public des images aussi grandioses qu'inédites. 

La photomicrographie, c'est une façon de scruter notre corps d'un peu plus près, comme avec cette cellule de langue entourée de son biofilm de bactéries. 

C'est aussi l'occasion d'observer le vivant à une échelle autrement inaccessible, comme avec cette mouche prise dans les mandibules d'une cicindèle. 

C'est même un moyen de voir des phénomènes invisibles, comme ce système nerveux se développant chez un poisson-zèbre en gestation. 

Le gagnant cette année ? Cette patte embryonnaire de Phelsuma grandis, un gecko natif de Madagascar. C’est le fruit du travail de Grigorii Timin, un doctorant à l'université de Genève qui étudie l’évolution de la peau des reptiles. 

Pour parvenir à un tel niveau de détail, un seul cliché n’a pas suffi : cette image est en réalité constituée de centaines de photos assemblées ensembles. 

Réalisation : Clément Lepape

Production : Universcience

Année de production : 2022

Durée : 2min20