Corpus, paroles de jeunes Publié le , mis à jour le

Paroles de jeunes sur la contraception

Chencho, Laura, Élise, Yaël et les autres ont entre 13 et 18 ans. Ils vivent en ville ou à la campagne, habitent seuls ou chez leurs parents. Ils font l’inventaire des moyens de contraception qu’ils connaissent, de leurs avantages et de leurs inconvénients. Chacun fait preuve de maturité au seuil d’une sexualité qui s’éveille.

Un épisode de la série « Corpus ».

Pour en savoir plus sur le corps humain : le site Corpus.

​​

Réalisation : Jérôme Dubreuil , Carole Ghilini

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min15

Accessibilité : sous-titres français

Paroles de jeunes sur la contraception

Intervenant 1

-Les moyens de contraception que je connais ?

Il y a le préservatif, le préservatif pour filles.

Intervenante 2

-La pilule, le stérilet... Oui, le stérilet.

Intervenant 3

-La contraception, c'est pour ne pas avoir d'enfants.

Il y en a plein.

Le préservatif, la pilule, je sais qu'il y a des implants.

Intervenante 4

-Je ne connais que la pilule.

Intervenante 2

-L'implant, c'est bien pour une fille.

Intervenant 5

-L'opération des trompes.

Intervenant 6

-Il y a peu de choix pour les hommes.

Il n'y a que le préservatif, je crois.

Intervenant 3

-Maintenant, ils en inventent...

Intervenant 1

-Il y a des nouvelles pilules pour les garçons, il y a l'anneau pour les filles.

Intervenante 7

-Je ne savais même pas que la pilule pour les garçons existait. Il y en a pour les filles, est-ce qu'il en faut pour les garçons ?

Intervenant 3

-C'est surtout la capote et la pilule.

Intervenante 7

-Il faut différencier ce qui fait éviter les maladies et ce qui empêche de tomber enceinte parce que ce ne sont pas les mêmes, même si certains recoupent les deux.

La pilule, c'est que pour ne pas tomber enceinte, alors que le préservatif permet d'éviter certaines maladies.

Intervenant 3

-Si la fille prend la pilule, je mettrai une capote quand même.

Je pense qu'il vaut mieux être sûr pour ne pas faire de connerie.

À mon âge, je ne veux pas me retrouver avec un gosse sur les bras.

Je ne suis même pas sûr de pouvoir me gérer tout seul, donc s'il faut gérer un enfant...

Intervenant 5

-On s'arrange entre nous.

Est-ce que je prends le préservatif, ou sinon, qu'est-ce qu'elle prend ?

Intervenant 1

-La pilule pour les garçons, oui, pour ceux qui se sentent de la prendre.

Moi, je sais que j'aurai tendance à facilement oublier.

Intervenante 4

-Ce sont plus les femmes qui doivent prendre la pilule.

Intervenant 1

-Si je devais choisir, j'utiliserais le préservatif parce que c'est le plus facile à utiliser.

Et puis, on le met dans sa poche...

Au moment de l'action, il est facile à mettre.

Je pense que c'est fiable.

Intervenant 3

-Je ne pourrais pas la prendre parce que je ne suis pas assez ordonné pour prendre un cacheton aussi régulièrement.

Je vois que les filles galèrent...

Intervenant 1

-Pour moi, ça ne me convient pas.

Le préservatif, c'est simple, il n'y a pas de dates, voilà.

Intervenante 7

-Je ne suis pas encore très concernée mais je suppose que je serais contente si tout ne reposait pas sur moi et si les garçons avaient leur part de responsabilité dans l'affaire.

Intervenant 5

-Il y a des femmes qui n'ont pas envie de prendre la pilule donc on peut s'arranger avec l'homme.

Intervenant 6

-Il faut voir les conditions.

Il peut y avoir des effets secondaires.

Il faut voir les conditions, le tarif, il faut tout calculer.

Réalisation : Jérôme Dubreuil , Carole Ghilini

Production : Universcience, Canopé-CNDP, MGEN, Inserm, Educagri

Année de production : 2014

Durée : 3min15

Accessibilité : sous-titres français