Grand et petite Publié le

Une question de squelette

Les hommes ont-ils grandi ou les femmes sont-elles devenues plus petites ? C’est en observant les crânes de nos ancêtres que la question trouve sa réponse ! La sélection naturelle aurait favorisé les femmes plus petites qui atteignent la maturité sexuelle plus tôt et peuvent donc procréer plus longtemps... à leurs risques et périls !

Un épisode de la série « Grand et petite ».

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Point du Jour, PICTA productions, CNRS IMages, CNDP, avec la participation d''Universcience

Année de production : 2013

Durée : 4min19

Accessibilité : sous-titres français

Une question de squelette

Les hommes et les femmes ne font pas la même taille, mais est ce les hommes qui ont grandi ou les femmes qui sont devenues plus petites ? Dans quel sens s’est passée l’évolution ?

Nos squelettes détiennent peut être une partie de la réponse ?

On avance, ce sont les femmes qui sont devenues plus petites ! Donc selon la théorie de l’évolution, ce sont les femmes de petite taille qui ont été avantagées pour survivre ou pour se reproduire. Pour quelles raisons vaut il mieux être petite ?

Ce qui est valable pour nos proches cousins ne l’est peut être pas pour nous. Nous sommes bipèdes et n’avons pas le même squelette.

Transcriptions Martin/ Question de squelette

it’s very important to know why sexual dimorphism came about. 

Did selection act on the male to make him bigger ?  Or did it act on the female to make her smaller? 

And we actually have a way of testing this because the brain develops very early in life.   By the time we’re six years old, we almost have the adult brain size.

And so, if selection reduces female body size,  the female will have a bigger brain for a while than you would expect.   Whereas if selection acts to make the males bigger, they will have a smaller brain than they should at that body size.  And when you look at the data, what you find is that in most cases, females  have unexpectedly big brains compared to the males And so this is a good indication, in my view, that selection, at least in some cases, has acted on the females to make them smaller

Then it turns out that there could be a very good reason that has to do with the rate of breeding in an unpredictable environment. So in dry savannah, for example, there is little rainfall.  But the important thing is:  rainfall is very variable from year to year.  So a dry habitat is very unpredictable. females that just have a single infant like primates, The only option to breed faster if you have a single infant is to reach sexual maturity earlier and reducing body size makes everything faster. You reach sexual maturity earlier, and so on.  And so you could imagine that selection could operate on females to make them smaller so that they can breed faster.

There is a kind of conflict here because it’s easier for a woman to give birth if she’s big than if she’s small. 

Voice Over Martin

C’est très important de comprendre l’origine du dimorphisme.
Est ce que la sélection a agit sur l’homme pour le rendre plus grand, ou sur la femme pour la rendre plus petite ?

Et nous avons en fait un moyen de chercher une réponse. Le cerveau se développe très tôt dans l’enfance. A 6 ans, notre cerveau a déjà sa taille adulte.
Donc si la taille des femmes a diminué, les femmes auront un cerveau plus gros que ce qui serait attendu. A l’inverse, si ce sont les hommes qui ont grandi, ils auront un plus petit cerveau que prévu par rapport à la taille de leur corps. Or les données nous indiquent que dans la plupart des cas, les femmes ont proportionnellement un crâne plus gros que celui des hommes.
A mon avis, cela permet d’affirmer que au moins, dans certains cas, la sélection a agit sur les femmes pour les rendre plus petites.

Il pourrait y avoir une très bonne raison qui serait liée au succès reproductif, dans des environnements difficiles.

Dans les savanes sèches par exemple, il y a peu de pluie. Avec des pluies très variables d’une année sur l’autre. C’est donc un environnement imprévisible. Pour les femelles qui n’ont qu’un seul petit comme chez les autres primates, la seule solution pour être sûr d’avoir un petit plus vite est d’atteindre la maturité sexuelle plus vite. Et la petite taille rend ces processus plus rapides. Vous atteignez la maturité sexuelle plus tôt etc… Donc on pourrait imaginer que les femelles de petite taille ont été favorisées, puisqu’elles peuvent se reproduire plus vite.

Il y a ici une sorte de conflit parce qu’il est plus facile pour une femme de mettre au monde un enfant si elle est de grande taille que si elle est petite.

Nous sommes les primates qui avons le plus fort taux de mortalité lors de l’accouchement, et avoir des enfants est risqué pour une femme si elle est de petite taille.

La femme est devenue petite alors qu’elle a intérêt à être grande. Qu’est ce qui peut  expliquer cette contradiction ? Qu’est ce qui aurait pu l’empêcher de grandir ?

Réalisation : Véronique Kleiner

Production : Point du Jour, PICTA productions, CNRS IMages, CNDP, avec la participation d''Universcience

Année de production : 2013

Durée : 4min19

Accessibilité : sous-titres français