Chercheurs du bout du monde Diffusé le

Astronome au Chili

Tommy Wiklind travaille à l’Observatoire ALMA dans le désert d’Atacama au Chili où il voit la vie et la mort des étoiles comme jamais auparavant. Pourtant son grand plaisir est de sortir de son bureau et d’observer, à l’œil nu ou avec un petit télescope, la voûte étoilée !

Un épisode de la série « Chercheurs du bout du monde ».

Réalisation : Clémentine Bacri , Adrien Normier , Samy El Hourch

Production : Universcience, Gédéon Programmes, CNDP, ORA

Année de production : 2013

Durée : 4min12

Astronome au Chili

- Moi, c'est Clémentine. - Moi, c'est Adrien. - On est tous les deux passionnés d'aviation. - Et aussi de voyage ! - On a décidé de parcourir la planète... - Pour mieux la comprendre et essayer de nous rendre utiles. - Nous voilà donc embarqués dans un tour du monde en 14 mois, à bord de notre avion ultra-léger. - L'objectif ? Aller à la rencontre de chercheurs aux quatre coins du globe... - ...qui nous font découvrir les coulisses de leur métier. - Aujourd'hui, nous nous rendons au nord du Chili, à l'observatoire ALMA, au beau milieu du désert de l'Atacama. Nous allons à la rencontre de Tommy, un astronome. En tant qu'astronome, on étudie l'Univers. On étudie les étoiles, les planètes, tout ce qui se trouve dans l'espace. Pour les étudier, on les observe avec des télescopes. En ce qui me concerne, je mène des recherches sur les galaxies, sur des galaxies très lointaines. Cependant, une galaxie ou une étoile rayonne à des longueurs d'onde différentes. Elle brille, en effet, par une longueur d'onde visible à l’œil nu. Mais elle peut émettre également de la lumière que l’œil ne peut pas voir. Et donc on a besoin d'un instrument comme ALMA pour pouvoir l'observer. Les étoiles vivent, elles aussi. Elles naissent, puis elles meurent. Ici, on peut étudier les deux processus : la naissance et la mort. On a donc découvert une étoile mourante. C'est une étoile un peu comme notre soleil, un peu plus grosse, et quand elle meurt, elle se met à vibrer et à palpiter. Du gaz, qui ne se condense jamais, s'en échappe... et de la poussière forme alors une sorte de spirale. On a réussi à obtenir de très belles images de ce phénomène, qui montre pour la première fois ce qu'il se passe lors du processus de disparition d'une étoile. Personne n'imaginait à quoi ça ressemblait. On savait qu'une étoile pouvait perdre du gaz, et qu'il y avait de la poussière à l'intérieur. On n'a jamais été capable de le voir clairement. Parce qu'on n'avait pas la technologie que nous fournit actuellement ALMA. Je crois que je n'ai pas choisi ce métier. C'est lui qui m'a choisi. Ça a toujours été mon rêve de devenir astronome. Un astronome voyage régulièrement à travers le monde, dans différents endroits. En ce qui me concerne, j'ai travaillé au Chili, aux États-Unis et en Europe. On va là, où il y a du travail. Là, où se trouvent les télescopes. Ce qui nous amène la plupart du temps dans des endroits assez reculés. Ce que j'aime dans le fait d'être ici, au Chili, au milieu des montagnes, c'est de pouvoir sortir dehors et observer les étoiles avec mes yeux ou avec un petit télescope amateur. Regarder le ciel depuis cette région, c'est fabuleux ! Ça vous rappelle sans cesse pourquoi vous avez voulu faire ce métier. Si vous voulez étudier les planètes, les étoiles, suivez votre rêve ! Allez-y ! Foncez !

Réalisation : Clémentine Bacri , Adrien Normier , Samy El Hourch

Production : Universcience, Gédéon Programmes, CNDP, ORA

Année de production : 2013

Durée : 4min12