Actu de science Dernière diffusion le

Un champ électrique pour éloigner les requins des appâts

Chaque année, 100 millions de requins et de raies sont pris dans des filets destinés à d’autres poissons. Pour lutter contre cette pêche accidentelle, l’entreprise Fishtek a conçu SharkGuard, un dispositif qui émet un champ électrique et repousse ainsi ces espèces menacées d’extinction. Testé en Méditerranée, place à l’évaluation. L’efficacité de SharkGuard a pu être mesurée.

En écho à la Conférence des Nations unies sur la biodiversité (COP 15).

Source : « Efficacy of a novel shark bycatch mitigation device in a tuna longline fishery », Current biology, 21 novembre 2022

Réalisation : Léocadie Martin

Production : Universcience

Année de production : 2022

Durée : 2min18

Accessibilité : sous-titres français

Un champ électrique pour éloigner les requins des appâts

La menace d’extinction pèse sur le super-prédateur des mers. En 50 ans, la population de requins a chuté de plus de 70%. Convoité pour ses ailerons, ses dents, sa peau et sa chair, le requin est non seulement victime de surpêche mais aussi de captures accidentelles. Il est régulièrement pris dans des filets destinés à d’autres poissons. Pour limiter ce phénomène, FishTek, une entreprise spécialisée dans les technologies pour une pêche durable, a conçu SharkGuard. Un outil qui se base sur le sixième sens des requins, mais aussi des raies et des poissons chimères : les ampoules de Lorenzini. Ces organes sensoriels situés à la surface de la peau les rendent très sensibles aux champs électromagnétiques. Cela permet de localiser des proies enfouies dans les profondeurs mais un stimulus trop important les alerte d’un danger. Accroché au-dessus de l’hameçon, le dispositif SharkGuard projette de puissantes ondes électriques dans un rayon proche. Avec une puissance telle que les requins sont dissuadés d’approcher l’appât. L’instrument a été testé sur un navire pêchant du thon rouge en Méditerranée, dans le sud de la France. Le requin bleu et la pastenague violette, une espèce de raie, y sont particulièrement victimes de pêches accidentelles. L’efficacité de SharkGuard a pu être mesurée. L’appareil a été installé sur certains fils de pêche. Les prises réalisées par l’équipement standard ont ainsi été comparées à celles influencées par l’instrument. Résultat : la pêche accidentelle a pu être réduite de 91% pour les requins bleus et de 71% pour les raies. Avant tout déploiement à grande échelle, les chercheurs souhaitent poursuivre cette phase de test et mesurer l’incidence exacte de l’outil sur l’espèce ciblée par le pêcheur, ici le thon rouge. Autre problème éventuel : la batterie, qui nécessite d’être changée fréquemment. Il semble donc prématuré de présenter SharkGuard comme un outil sûr pour une pêche plus responsable ; Mais il reste une technologie encourageante, facile à implanter pour enrayer un phénomène préoccupant : l’extinction de ceux qui régulent nos océans.

Réalisation : Léocadie Martin

Production : Universcience

Année de production : 2022

Durée : 2min18

Accessibilité : sous-titres français