Découvrez les 2798 actus du blob
lits d'hôpitaux dans une entrée, patients asiatiques avec masques, écritaux en mandarin

Des malades du Covid-19 hospitalisés à Tianjin en Chine, le 28 décembre 2022 © AFP Noel Celis

Ce n’est peut-être pas la fin du calvaire pour les voyageurs chinois. Le pouvoir chinois a annoncé l’abandon des quarantaines obligatoires, qui isolaient la Chine depuis près de 3 ans, le 8 janvier prochain. Une nouvelle qui ravit bon nombre de Chinois, mais beaucoup moins d’autres pays. « La communauté internationale est de plus en plus préoccupée par les poussées actuelles de Covid-19 en Chine et par le manque de données transparentes, notamment sur les séquences génomiques virales », ont déclaré des responsables américains anonymement.

De premiers boucliers se lèvent. Mardi dernier, des officiels étasuniens ont assuré envisager d’imposer des tests PCR aux voyageurs venant de Chine. La première puissance au monde suit les pas des Indiens et des Japonais où cette règle entrera en application dès ce vendredi avant même l’abandon des quarantaines chinoise. Interrogé sur les entraves japonaises annoncées, le ministère chinois des Affaires étrangères a invité les États à maintenir des mesures « scientifiques et appropriées » contre la Covid et qui « ne perturbent pas » les échanges humains. 

premier plan : une main ouvre un rideau en lanière de plastique. Derrière : quatre hommes avec des masques certains avec des charlottes sur la tête autour d'une civière

Un patient atteint du Covid-19 arrive sur une civière à l'hôpital, à Tianjin en Chine le 28 décembre 2022 © AFP Noel Celis

Épidémie de Covid-19 hors de contrôle

Malgré les tests massifs, confinements et quarantaines prolongées — ayant perturbé l’économie chinoise — trois années durant, hôpitaux et crématoriums sont aujourd’hui submergés. Ses citoyens font état de pénuries de médicaments contre la fièvre. La progression du virus parmi le 1,4 milliard d’habitants reste largement incontrôlée. Or mardi, les autorités migratoires chinoises ont annoncé la reprise graduelle de l’octroi de passeports pour le « tourisme » et les « visites d’amis à l’étranger » à partir du 8 janvier. Cette reprise épidémique hivernale survient à quelques semaines du Nouvel An lunaire fin janvier, au cours duquel des millions de personnes voyageront pour retrouver leurs proches.

Est-ce un moyen d’acheter la paix sociale en Chine ? Les responsables chinois ont reconnu que la vague épidémique était maintenant « impossible » à mesurer et ont restreint les critères permettant d’imputer un décès au Covid. Ce mercredi, les autorités sanitaires chinoises ont répertorié dans le pays 5 231 nouvelles contaminations et trois morts du Covid19. Des chiffres probablement sous-estimés. Faute de déclaration obligatoire, le centre de contrôle des maladies « comble les défauts dans les chiffres rapportés ». Pour cela, il récolte les résultats de sondages en ligne, ainsi que le nombre de visites à l’hôpital, de demandes de médicaments contre la fièvre et d’appels d’urgence.