image légendée

Une des gravures découvertes dans la grotte de Font Major, à L'Espluga de Francoli © Espagne Josep Maria Vergès / IPHES

La grotte de la Font Major en Catalogne est connue depuis le 19e siècle. Son réseau de galeries est très étendu (plus de 3 kilomètres) et c’est en l’explorant, le 22 octobre dernier, que des chercheurs de l’Institut de Paléoécologie Humaine et d’Évolution Sociale (IPHES) ont découvert plus d’une centaine de gravures datant du paléolithique.

Ces gravures ont été incisées dans une fine couche de limon. Une quarantaine représentent des animaux, cervidés, bovidés et équidés. D’autres sont abstraites. Des expertises préliminaires donnent une date de 15 000 ans en arrière, ce qui correspond assez bien au style de ces gravures.

D’après les chercheurs, un grand nombre de gravures a été effacé ou dégradé par les visiteurs passés, ignorants de ce qu’il y avait sur les parois. En effet, jusqu’à cette découverte fortuite, près de 60000 visiteurs visitaient la grotte chaque année.

Depuis, les gravures ont été inventoriées et numérisées en 3D pour être étudiées dans le calme des laboratoires et l’accès à la grotte est désormais interdit. Un projet de visite en réalité virtuelle est envisagé.