image légendée

En 2019, le site web de la Cnil a reçu 8 millions de visites et enregistré plus de 14 130 plaintes, soit une hausse de 27 % par rapport à 2018 – et de près de 80 % en cinq ans. Quelque 15 % de ces plaintes portent sur la prospection commerciale sous toutes ses formes – poste, téléphone, courriel. Un pourcentage équivalent porte sur des violations de données personnelles. D’ailleurs, 68 % des Français se déclarent aujourd’hui sensibles à la protection de leurs données personnelles – un chiffre qui illustre sans doute l’importante médiatisation dont a bénéficié le Règlement général sur la protection des données (RGPD) en 2018. C'est ce qui ressort du rapport annuel 2019 de la Cnil, publié le 9 juin. 

La Cnil a prononcé huit sanctions en 2019, dont sept amendes, pour un montant total supérieur à 51 millions d’euros. Y compris la plus forte amende prononcée à ce jour par une autorité de protection des données en Europe, à l’encontre de Google, début 2019, pour manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour la personnalisation de la publicité.