image légendée

Image prise par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter du pic central du cratère Vitello, sur la Lune © Nasa/GSFC/Arizona State University

Pour le retour de l’Homme sur la Lune en 2024, et en particulier pour la construction de l’atterrisseur, la Nasa a besoin d’une rallonge budgétaire de 1,6 milliard de dollars dès 2020. C’est ce qu’a annoncé l’administrateur de l’agence spatiale américaine, Jim Bridenstine, lundi 13 mai. À cette occasion, il a également révélé le nom de la mission : Artemis.

Fille de Zeus dans la mythologie grecque, Artemis est la sœur jumelle d’Apollon et « déesse de la Lune », a rappelé J. Bridenstine. Il s’agit ainsi d’une claire référence à Apollon – Apollo en anglais – soit le nom donné au programme d’envoi d’astronautes américains sur la Lune entre 1969 et 1972.

Il n’existe pour l’heure pas de garantie que les fonds supplémentaires demandés par la Nasa pourront effectivement lui être versés. Il faudrait en effet, pour cela, l'accord du Congrès. En mars dernier, le président américain, Donald Trump, a avancé de quatre ans la date prévue de retour d’un Américain sur la Lune, à 2024 au lieu de 2028.