Actu de science Diffusé le

Des primates américains sans descendance

Une nouvelle lignée de primates vient d’être mise au jour sur le continent américain. Comme leurs cousins du « Nouveau Monde », ces singes ont franchi l’Atlantique il y a plus de 30 millions d’années. Pour des raisons encore inconnues, ils ont disparu sans laisser de descendance.

Réalisation : Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2020

Durée : 1min37

Accessibilité : sous-titres français

Des primates américains sans descendance

Pour les singes primitifs aussi, l’Amérique semble avoir été un véritable eldorado ! En exhumant quatre molaires fossilisées sur les rives du fleuve Yuruá, en Amazonie péruvienne, une équipe internationale a en effet révélé les restes d’une lignée inconnue de primates. Les dents découvertes sur le site de Santa Rosa ressemblent beaucoup à celles d’une famille de primates dits « de Fayoum » et originaire d’Afrique du Nord. À la faveur d’une baisse du niveau des eaux, ces singes primitifs auraient enfourché un radeau pour traverser l’Atlantique, un océan turbulent mais plus étroit alors qu’aujourd’hui. Cette migration aurait eu lieu il y a 35 à 32 millions d’années. Les chercheurs ont baptisé le nouveau-venu Ucayalipithecus. Ses dents sont plus volumineuses et plus bulbeuses que celles de ses cousins américains déjà connus, les platyrhiniens ou singes du Nouveau Monde, eux aussi d’origine africaine. Ayant survécu à une audacieuse traversée océanique et s’étant adaptés à des conditions de vie toutes nouvelles, ces primates devaient être à la fois très résistants et très adaptables. Puis les platyrhiniens ont prospéré, laissant derrière eux la vaste descendance des singes du Nouveau Monde, alors que, moins chanceux, Ucayalipithecus disparaissait sans laisser d’héritier. Une disparition qui reste aujourd’hui parfaitement mystérieuse…

Réalisation : Barbara Vignaux

Production : Universcience

Année de production : 2020

Durée : 1min37

Accessibilité : sous-titres français