Abécédaire de la biodiversité Publié le

S comme sélection

C’est l’une des lois implacables de la vie sur Terre : les formes les mieux adaptées à leur milieu sont plus à même de se développer... Un épisode de la série « Abécédaire de la biodiversité ».

Réalisation : Jean-Christophe Ribot

Production : Universcience, curiosphere.tv/France télévisions, Mosaique films

Année de production : 2010

Durée : 1min53

Accessibilité : sous-titres français

S comme sélection

À première vue, l’harmonie des formes naturelles semble découler d’une logique rigoureuse. Si, dans les forêts de Manchester, les papillons phalènes sont blancs, c’est pour se poser sur le tronc des bouleaux blancs et échapper aux prédateurs. Mais quelques détails détonants trahissent les brouillons de leur fabrication. Incapable de se reproduire parfaitement à l’identique, d’une génération à l’autre, la nature engendre, des mutants, une nuée de variations autour de ses modèles précédents.

Heureusement une loi implacable rappelle la norme : la sélection naturelle. Sur le tronc d’un arbre blanc, le papillon noir sera sûrement dévoré avant qu’il ne puisse propager ses gènes particuliers. Cette profusion d’essais sévèrement triés garantit l’équilibre des formes mais aussi leur évolution. Ainsi, lorsqu’au dix-neuvième siècle, la suie des usines a soudain recouvert le tronc des bouleaux  blancs, en moins de cent générations, grâce aux hécatombes de la sélection, la descendance de quelques mutants minoritaires est devenue la norme, à Manchester.

En ne laissant se reproduire que les formes de vies les mieux adaptées à leur environnement, la sélection naturelle est le moteur le plus puissant de l’évolution.

Réalisation : Jean-Christophe Ribot

Production : Universcience, curiosphere.tv/France télévisions, Mosaique films

Année de production : 2010

Durée : 1min53

Accessibilité : sous-titres français