Mai 68, la science s’affiche ! Diffusé le

« Ce n'est qu'un début ! »

Un épisode de la série « Mai 68, la science s’affiche ! ».

mai 68

Réalisation : Guillaume Darras , Baudouin Koenig , Cédric Piktoroff

Production : Universcience, Schuch production, Inserm, CNRS

Année de production : 2018

Durée : 5min15

Accessibilité : sous-titres français

« Ce n'est qu'un début ! »

MAI 68, la science s’affiche

Épisodes Scriptés

Épisode 1 : Ce n’est qu’un début !

00:01:01

SCHUCH PRODUCTIONS PRÉSENTE

AVEC LE SOUTIENT DE L’INSERM

EN COPRODUCTION AVEC CNRS IMAGES

EN ASSOCIATION AVEC UNIVERSCIENCE

MAIS 68 LA SCIENCE S’AFFICHE

00:08

00:09

Ségolène Aymé

J’ai défilé toute la journée, complètement subjuguée par cette marée humaine, cette force qui émanait de cette foule.  Et à la fin de la journée je suis arrivée à la faculté de médecine et là je suis arrivée au moment où la porte de la fac se fermait, il était 19 heures, le gardien la fermait, et je l'ai poussé en lui disant "non, non ! On ferme pas, on rentre !". Et on a commencé à occuper la fac. Et ça a été le début pour moi de la vie politique.

00:37

1. CE N'EST QU'UN DÉBUT

00:40

Jacqueline Feldman

Dans la cour de la Sorbonne tout le monde pouvait rentrer comme il voulait et faire ce qu'il voulait.

(Archives : manifestants en off)

-J'ai un mot d'ordre à vous proposer. Il est court mais il veut bien dire ce qu'il veut dire.Tout simplement : ni esclave, ni robot !

-Très bien !

00:53

Jacqueline Feldman

On a rencontré par exemple une sociologue qui était spécialiste dans les femmes et le travail. On l'a aidée à vendre ses livres, et puis on a distribué des tracts. Donc on disait : "étudiant, toi qui remet en cause toutes les hiérarchies, la hiérarchie du patron, la hiérarchie du professeur, pense aussi à remettre la hiérarchie hommes-femmes."

01:15

Alfred Spira

On a fait des barricades. Moi, je veux dire, quand on a fait les barricades, j'étais un peu surpris ! Je pensais pas qu'on allait enlever les pavés. Puis les flics on chargé, il y a eu des gaz lacrymogènes. Quand on a vu que ça allait mal, comme on était médecins, on a sorti nos blouses blanches pour essayer de protéger les gens qui en avaient besoin. Et puis, eh ben on a conçu… Enfin on a su après que c'est ce jour là qu'on a conçu ??? ! Enfin, c'était une soirée pas ordinaire !

01:48

Pierre Clément

Ce qui m'a marqué, c'est tout le monde qui discutait dans la rue. Des groupes ! C'était massif ! C'était… C'était pas un petit mouvement, c'était la grève générale ! C'était la révolution !

02:01

(Archives : Manifestant en off)

...De nombreux étudiants pour résister !

02:06

Jean-Paul Malrieu

Quand je voyais arriver Mai 68 c'était extraordinaire ! On voyait qu'il y avait des aspirations, qu'il y avait une recherche de sens. Ma vie a bifurqué en 68, quelque part, par l'interpellation que ce mouvement social faisait à chacun d'entre nous, à sa vision du monde. Elle l'interpellait : qu'est-ce que tu inventes ? De quoi tu es capable ?

02:28

Ségolène Aymé

En 68 on a… À la faculté de médecine quand on a occupé la fac nous avons organisé des commissions pour écrire un livre blanc, on l'a tout de suite pensé comme ça, qui serait à l'origine d'une grande réforme des études de médecine et de la médecine en elle-même.

02:43

02:51

Ségolène Aymé

J'étais dans la commission recherche, et ce que nous on a demandé, c'était de faire rentrer les résultats de la recherche dans la pratique. Parce que, à l'époque, ce n'était absolument pas le cas ! La médecine était pratiquée par des gens qui disaient "dans mon expérience, on fait comme-ci, on fait comme-ça…" Alors qu'il n'y avait pas la moindre preuve que la façon dont ils opéraient était la meilleure.

03:14

Archives : médecin en off

L'infarctus du myocarde reste une maladie grave, qui peut être mortelle !

03:18

Alfred Spira

On a proposé qu'il y ait une assemblée générale des externes des hôpitaux de Paris à la nouvelle fac de médecine, rue des Saint-Pères. Et il devait y avoir à peu près 2000 externes des hôpitaux de Paris à l'époque. On s'est retrouvé dans cet amphi complètement archi-bondé et ça s'est très très bien passé puisque ça s'est terminé par le fait que tout le monde a pris sa carte des externes des hôpitaux Paris, et a déchiré sa carte… Donc, voilà. Symboliquement en tout cas on avait supprimé l'externat des hôpitaux de Paris. Sur ce plan-là d'ailleurs on a gagné puisque l'externat des hôpitaux de Paris a été supprimé, je crois, immédiatement après ou oui, dans l'année qui a suivi je crois.

04:01

04:06

Ségolène Aymé

Moi, ce que j'ai appris en 68 c'était que on pouvait déplacer les montagnes. C'est-à-dire que ce qui paraissant inéluctable ne l'était pas du tout, et que on avait la capacité de changer les organisations, de changer les paradigmes, les points de vue, et, par l'action, de faire adhérer des tas de gens.

04:34

Jean-Jacques Dupin

Pour la première fois de notre vie, on faisait quelque chose où on avait l'impression qu'on agissait sur l'Histoire. C'est ça, Mai 68 ! Nos actes n'étaient plus simplement des grandes déclarations, mais on se disait "tiens, là on agit sur l'Histoire !" Vous vous rendez compte ? Quand vous avez une vingtaine d'années !

04:50

Réalisation : Guillaume Darras , Baudouin Koenig , Cédric Piktoroff

Production : Universcience, Schuch production, Inserm, CNRS

Année de production : 2018

Durée : 5min15

Accessibilité : sous-titres français