image légendée

Système nerveux de l’intestin de l’embryon aviaire à 16 jours, au stade où il commence à contrôler les contractions musculaires de l’intestin © Nicolas Chevalier et al.

Pour propulser et mélanger les aliments ingérés, l’intestin est pourvu de deux muscles entre lesquels se trouve un réseau autonome de neurones, le « second cerveau ». En étudiant le développement des mouvements digestifs chez l’embryon de poulet, une équipe de recherche du CNRS et de l’université de Paris a découvert de quelle manière les neurones contrôlent les contractions de ces couches musculaires.

À partir du 16e jour, le système nerveux intestinal est activé et coordonne les mouvements selon la séquence suivante : le premier muscle se contracte pour pousser les aliments, déformant ainsi les neurones, qui de ce fait ordonnent au second muscle de se relâcher, ouvrant le passage.

L’étude du développement embryonnaire des réflexes permet de mieux comprendre le fonctionnement des organes, ainsi que les pathologies pouvant les toucher.