Journal d’un archéologue du merveilleux Diffusé le

Alchimie

Dans cette dernière page du "Journal d'un archéologue du merveilleux", l'archéologue Olivier Weller note : "selon le code du Patrimoine, une fouille est considérée comme archéologique si les éléments mis au jour permettent de retracer le développement de l'histoire de l'humanité et de sa relation avec l'environnement naturel. Les autorités de tutelle  pensent que nous ne sommes pas des archéologues quand nous fouillons les décors de "Peau d'âne". C'est ce qui me paraît étonnant encore aujourd'hui."

Un épisode du "Journal d'un archéologue du merveilleux".

Réalisation : Pierre Oscar Lévy

Production : Universcience, Look at Science, Ciné Tamaris, Laboratoire Trajectoires, Vidéo de poche

Année de production : 2017

Durée : 5min05

Accessibilité : sous-titres français

Alchimie

Alchimie

Voix off Olivier Weller : Je m’appelle Olivier Weller, je suis archéologue. Et je fouille avec mon équipe le site de tournage du Film de Jacques Demy Peau d’âne, ce que je vous raconte ici.

Selon le code du Patrimoine, une fouille est considérée comme archéologique si les éléments mis au jour « permettent de retracer le développement de l’histoire de l’humanité et de sa relation avec l’environnement naturel. »Les autorités de tutelles pensent que nous ne sommes pas des archéologues quand nous fouillons les décors de Peau d’âne. C'est ce qui me paraît étonnant encore aujourd’hui.

Olivier Weller : « Celle-ci a considéré que votre démarche ne relevait pas du champ de la recherche archéologique »...

Voix off Olivier Weller : Je suis tellement heureux ce 19 novembre 2015, de la réception par Joël Daire , directeur du patrimoine de la Cinémathèque française, de tous les objets découverts pendant les campagnes de fouilles. 

Olivier Weller : Ce qu’on a c’est ça, des clous rouillés, avec leur gangue. Et c’est des, tous les clous qui on servi à

Joël Daire  : construire le décor

Olivier Weller : voilà donc, à construire la cabane.

Joël Daire : et donc vous en avez trouvé ...

Olivier Weller : plus d’un millier

Joël Daire : plus d’un millier pour l’instant

Olivier Weller : donc c’est plus de 50% des objets. Mais ils sont pas nettoyés.

Joël Daire  : Il me paraît évident qu'il ne faut pas les nettoyer, les laisser dans leur jus

Olivier Weller : C'est le temps qui passe qu'on doit montrer.

Joël Daire  : Oui

Olivier Weller : C'est le temps qui passe.

Joël Daire  : Oui c'est ça. Cette histoire là en tout cas que ça raconte et puis qu'on doit transmettre.

Ce qui m’intéresse là c’est le témoignage du temps et de la fouille, et de voilà, comment on a retrouvé ces éléments 40 ans après le, un peu plus de 40 ans après le tournage. Euh si si on les nettoie et on les met dans du coca pour les dérouiller, ça n’a plus beaucoup d’intérêt à mes yeux. Là ce que vous nous apportez c’est une double histoire en fait c’est l’histoire d’un tournage qui a eu lieu il y a quarante et quelques années, puis c’est l’histoire d’une fouille archéologique sur un lieu de tournage qui a eu lieu y a un an, deux ans, euh, ou trois ans.

Voix off Olivier Weller : Alors que l’inventaire des 4000 objets est en cours, j’apporte ce jour-là une des dernières trouvailles.

Joël Daire  : C'est un noyau de bobine pellicule, un peu rongé par le temps.

Olivier Weller : 45 ans. Mais j'ai pas trop voulu le nettoyer parce que...

Joël Daire  : C'est comme la rouille.

Olivier Weller : C'est comme la rouille. Exactement.

Joël Daire  : Pour exposer ça si vous voulez... Bon ! Et encore celui-là il est assez beau.

Olivier Weller : Et vous n'avez pas encore tout vu.

Joël Daire  : Mais voilà bon. C'est un peu compliqué. Et ça va déjà pas être simple pour nous de cataloguer tout ça. Donc, voilà. C'est pour ça que je dis simplement parce que vraiment c’est la première fois qu’on accepte ce genre de chose. Mais je crois que c'est la première fois que ça se fait aussi.

Olivier Weller : c'est la première fois qu'on fait une fouille...

Joël Daire  : J'ai pas connaissance qu'il y ait eu d’autres fouilles archéologiques  sur des tournages jusqu'à présent. Là en plus c'est pas n'importe quel tournage. Evidemment c'est quelque chose qui fait particulièrement sens pour nous parce que Jacques Demy, parce que Peau d'âne, et parce que c'est une approche pour nous inédite aussi de l'histoire sdu cinéma, ce que vous faites là, et je trouve, au final en y réfléchissant un peu, important d'en conserver la trace globale.

Voix off Olivier Weller : Me voilà tellement enchanté de cette rencontre prouvant que les archéologues sont des alchimistes capables de transformer l’ordure en or pur.

Eh bien chantons maintenant !

Extrait Peau d'âne

Lui : Je ne savais pas que tu m'aimais 
Elle : En êtes-vous certain désormais ? 
Lui : Il aura suffit d'un anneau d'or 
Elle : Il aura fallu qu'on nous jette un sort 
Ensemble : Mais qu'allons-nous faire, de tant de bonheur Le montrer ou bien le taire ? 

Réalisation : Pierre Oscar Lévy

Production : Universcience, Look at Science, Ciné Tamaris, Laboratoire Trajectoires, Vidéo de poche

Année de production : 2017

Durée : 5min05

Accessibilité : sous-titres français